AccueilInternationalEn Azerbaïdjan, l’inamovible Ilham Aliev précipite sa réélection

En Azerbaïdjan, l’inamovible Ilham Aliev précipite sa réélection

Un homme passe devant les affiches de campagne des candidats à l’élection présidentielle anticipée azerbaïdjanaise où figure notamment le président Ilham Aliev (en haut, à gauche), le 3 février, à Bakou.
TOFIK BABAYEV/AFP

RÉCIT – Fort de récents gains militaires aux dépens de l’Arménie mais fragilisé par des performances économiques médiocres, le dirigeant brigue un 5 e mandat sans adversaire digne de ce nom.

Encore une élection anticipée en Azerbaïdjan. Encore un scrutin boycotté par l’opposition, prise de court par le bouleversement du calendrier électoral et refusant de prendre part à la farce d’un «régime électoral autoritaire hégémonique». Résultat: le président Ilham Aliev, 63 ans, qui a succédé à son père Gueïdar en 2003, brigue un cinquième mandat face à des candidats qui, lors du premier débat télévisé de la campagne (auquel le «président sortant» n’a pas participé), n’ont cessé de louer son action et notamment la reprise définitive du contrôle sur le Haut-Karabakh en septembre dernier, région que lui disputait l’Arménie depuis trois décennies.

C’est le retour au bercail du Karabakh qui justifie, selon Ilham Aliev, ce scrutin anticipé d’une année: «Ces élections marquent la fin d’une ère. Pour la première fois depuis notre indépendance, des élections auront lieu dans tous les coins de notre pays.» D’autres raisons expliquent sa décision selon les observateurs. «Du fait de la victoire…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici