AccueilInternationalEn direct, européennes 2024 : Jean-Luc Mélenchon cible Raphaël Glucksmann lors du dernier meeting de LFI

En direct, européennes 2024 : Jean-Luc Mélenchon cible Raphaël Glucksmann lors du dernier meeting de LFI

« Nous, on vient pour faire campagne contre l’extrême droite ; lui, il vient pour battre LFI ! », estime Jean-Luc Mélenchon au sujet de Raphaël Glucksmann

Jean-Luc Mélenchon a pris la parole lors du dernier meeting de campagne de Manon Aubry, tête de liste de La France insoumise (LFI), en présence de l’eurodéputée mais aussi des députés « insoumis » Sebastien Delogu et Gabriel Amard ou de la candidate aux européennes Rima Hassan.

S’adressant aux militants « insoumis » présents dans la salle, le chef de file de LFI a estimé que « cette campagne prend place dans la longue série des événements qui préparent la survenue en France de la révolution citoyenne », face à la mobilisation qui, selon lui, prend forme en appui de la liste « insoumise ». M. Mélenchon a ainsi estimé que « les puissants » n’ont « pas vu ce peuple se mettre en mouvement, pas plus qu’[ils] ne l’[ont] vu en 2005 se préparer à dire non à [leur] constitution européenne pourrie », semblant balayer les estimations de vote qui donnent pour l’instant la liste LFI aux alentours de 8 %.

« Si l’extrême droite a progressé jusqu’au point où elle en est, c’est parce que, depuis six mois, il se fait une campagne islamophobe, anti-arabe, ignoble », a poursuivi le leader de LFI, mettant en cause le rôle de l’exécutif dans l’instauration d’un duel entre le camp présidentiel et le Rassemblement national, mais aussi les médias, dans une longue diatribe. Il a ensuite critiqué Jordan Bardella, estimant que la tête de liste du parti d’extrême droite n’a pas n’a pas de programme si ce n’est de « jeter les immigrés à la mer ».

« Le 9 [juin], nous allons voter pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza », a encore scandé Jean-Luc Mélenchon, appelant l’Union européenne à décréter un embargo sur la livraison d’armes livrées à Israël et « la suspension des accords de coopération avec le gouvernement de M. Nétanyahou ».

Le chef de file « insoumis » a ensuite raillé les commentaires faits autour de la campagne de Raphaël Glucksmann (Parti socialiste-Place publique), donné en dynamique et en tête à gauche. Après avoir critiqué une bonne partie des gouvernements socialistes au pouvoir en Europe, en fustigeant soit leur inertie soit leurs trahisons en matière sociale, Jean-Luc Mélenchon a déclaré au sujet de M. Glucksmann : « Nous, on vient pour faire campagne contre l’extrême droite ; lui, il vient pour battre LFI ! »

« Quoi qu’il arrive [le 9 juin au soir], nous ne cesserons jamais notre combat », a poursuivi le chef de file de LFI, avant d’ajouter que rien n’est joué : « Je lui dis, attention, cochon qui s’en dédit ! Parce que tu viens de dire que ça va trancher l’affaire une bonne fois pour toutes. C’est vrai qu’on vous a déjà battu deux fois à l’élection présidentielle et une fois à l’élection européenne. Tu vas tenir ta parole, je suppose, quand, le 9 [juin] au soir, on aura les résultats complets, et que c’est nous [qui serons] devant ? »

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici