AccueilInternationalEn direct, européennes 2024 : les Irlandais et les Tchèques se rendent aux...

En direct, européennes 2024 : les Irlandais et les Tchèques se rendent aux urnes ; Raphaël Glucksmann dévoile ses priorités pour la prochaine législature

Sur TF1 et France 2, Emmanuel Macron a appelé les électeurs à voter et mis en garde contre une extrême droite qui pourrait « bloquer » l’UE

Jeudi soir, le président de la République s’est exprimé aux 20 heures de TF1 et de France 2. Emmanuel Macron s’est exprimé sur plusieurs sujets d’actualité, notamment le 80e anniversaire du Débarquement, la guerre en Ukraine et les élections européennes. A trois jours du scrutin, l’Arcom avait annoncé que les propos du président sur les européennes seraient décomptés du temps de parole de la candidate du camp présidentiel, Valérie Hayer.

Jeudi soir, M. Macron a notamment estimé que c’était son « rôle d’intervenir aujourd’hui [jeudi] », « d’abord parce qu’[il] voit les niveaux d’abstention qu’il y a partout en Europe mais aussi en France ». « Et donc j’appelle vraiment nos compatriotes à aller voter le 9 juin », a poursuivi le chef de l’Etat, citant les Britanniques qui ont pu regretter de ne pas s’être rendus aux urnes lors du Brexit, en 2016.

« Toutes les oppositions [ont] personnalisé », ce scrutin, a rétorqué le chef de l’Etat, critiqué par ces dernières pour s’être trop impliqué dans cette campagne. Avant de poursuivre : « C’est là où je trouve drôle le débat. C’est-à-dire qu’il n’y a pas un jour, il n’y a pas un journal télévisé, il n’y a pas une expression ou l’intégralité des oppositions et en particulier l’extrême droite, attaquent qui ? Le président de la République. »

Il a ainsi estimé que le deuxième combat de ces élections européennes, outre la lutte contre l’abstention, est la lutte contre l’extrême droite. « Si demain la France envoie une très grande délégation d’extrême droite, si d’autres grands pays le font, l’Europe peut se retrouver bloquée », a mis en garde Emmanuel Macron. « C’est quoi une Europe où l’extrême droite sera forte ? S’il y a à nouveau une pandémie, c’est une Europe qui ne vous protégera pas », a-t-il lancé, ajoutant par la suite : « Ce sont des gens qui vous donneront la chloroquine ou le vaccin Spoutnik. »

Alors que la journaliste Anne-Sophie Lapix lui demandait : « Vous ne deviez pas faire baisser l’extrême droite ? », en référence à l’un des engagements du chef de l’Etat lors de sa première élection en 2017, il a répondu : « C’est ce que je suis en train de faire là, en parlant, en essayant de convaincre. (…) Je suis sur les idées, je ne vais pas commenter les sondages. »

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici