AccueilInternationalEn Russie, ces réfugiés qui tentent de passer en Europe

En Russie, ces réfugiés qui tentent de passer en Europe

Un garde-frontière finlandais s’adresse à des migrants au poste-frontière international de Salla, dans le nord de la Finlande, le 23 novembre 2023.
JUSSI NUKARI/AFP

DÉCRYPTAGE – Environ 1300 personnes dépourvues de documents en règle sont arrivées en Finlande entre août dernier et janvier 2024, selon les gardes-frontières.

Muni d’un visa étudiant – pour lequel il a déboursé 2500 dollars -, Samir est arrivé en octobre dernier en Russie sur un vol Damas-Moscou. Ce Syrien âgé de 30 ans craignait d’être enrôlé dans l’armée de Bachar el-Assad. Pour financer son voyage, son père a emprunté de l’argent et sa mère a vendu ses bijoux en or. Mais une fois sur place, Samir n’a pas rejoint l’université d’Iekaterinbourg où il était inscrit. Son véritable but était tout autre: rejoindre l’Europe, ce qu’il a tenté de faire, en vain, d’abord via la Biélorussie pour entrer Pologne, puis en tentant de se rendre en Finlande.

À l’automne, «les groupes invitant les clandestins à tenter leur chance se sont multipliés rapidement sur Telegram», relève, le 1er février, le journal Novaïa Gazeta dans une enquête sur l’improbable périple de Samir et de centaines d’autres jeunes hommes de Syrie, du Yémen, d’Éthiopie ou d’Afghanistan qui se lancent, via la Russie, sur les routes de l’exil vers l’Union européenne. «On en voyait à Vyborg…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici