AccueilInternationalEn Turquie, les promesses en suspens de l’après-séisme

En Turquie, les promesses en suspens de l’après-séisme

Sur les 650.000 nouveaux logement promis il y a un an, seuls 300.000 sont actuellement en construction (ici dans la ville d‘Hatay, le 2 février).
UMIT BEKTAS/REUTERS

DÉCRYPTAGE – Un an après la catastrophe, le président turc est accusé de «faire du colmatage» au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes.

Correspondante à Istanbul

C’est un souvenir amer, un traumatisme national difficile à panser. «Pour moi, il y aura toujours un avant et un après 6 février 2023 », souffle Mehmet, 42 ans. Cette nuit-là, cet instituteur turc était bien au chaud chez lui, à Istanbul. «Mais le tremblement de terre qui a ravagé le sud du pays a réveillé une peur profonde: celle du “Big One” dans notre ville de 16 millions d’habitants, exposés comme 70% de la population turque à un risque sismique», concède-t-il. Un an plus tard, l’absence de réelles leçons tirées de la gestion de la pire catastrophe de l’histoire contemporaine turque n’encourage guère à l’optimisme: lenteur des premiers secours, complexité de la reconstruction, impunité des promoteurs immobiliers dont les immeubles construits sans respect des normes se sont effondrés comme des châteaux de cartes…

En déplacement samedi 3 février à Antakya, l’une des villes les plus touchées, le président Erdogan a remis les clés des 7000 premiers logements reconstruits…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici