AccueilInternationalLaurent Vinatier, Français arrêté à Moscou, placé en détention provisoire jusqu’au 5 août

Laurent Vinatier, Français arrêté à Moscou, placé en détention provisoire jusqu’au 5 août

Un tribunal de Moscou a ordonné, vendredi 7 juin, le placement en détention provisoire jusqu’au 5 août du Français Laurent Vinatier, accusé d’avoir violé la loi sur les « agents de l’étranger ». La Cour a prononcé cette décision, à la demande des enquêteurs, bien que l’accusé ait présenté des « excuses » pour ne pas s’être enregistré comme agent de l’étranger et affirmé avoir « porté la position de la Russie » dans son travail. Ce spécialiste de l’espace post-soviétique, âgé de 48 ans, a participé à des tentatives de médiation informelle dans le conflit russo-ukrainien.

Lire le décryptage | Article réservé à nos abonnés L’arrestation d’un Français à Moscou, nouvelle escalade de la part de la Russie

La veille, jeudi, le Comité d’enquête russe publiait des images de son interpellation, dans lesquelles on voit M. Vinatier, dont le visage est flouté, abordé à la terrasse d’un café moscovite par des hommes masqués et en uniforme. Il les suit sans résistance jusqu’à un van garé non loin.

Le puissant organe d’enquête russe fait état d’accusations graves : le Français aurait, durant plusieurs années, « recueilli des informations dans le domaine des activités militaires et militaro-techniques de la Fédération de Russie », informations « pouvant être utilisées contre la sécurité de l’Etat ».

Vendredi soir, lors d’une conférence de presse conjointe avec Volodymyr Zelensky à l’Elysée, Emmanuel Macron a appelé à « la clarification de tous les éléments par la Russie » et à la « libération la plus rapide » de Laurent Vinatier. Jeudi soir, lors d’un entretien télévisé, il a déclaré qu’« en aucun cas [Laurent Vinatier] ne travaille, ou travaillait pour la France, mais nous lui fournirons toutes les protections consulaires nécessaires ». Le chef de l’Etat a inscrit cet événement dans la droite ligne des « intoxications », « menaces » et « provocations » menées par le Kremlin contre la France.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici