AccueilInternationalLe procès Hunter Biden continue d’inscrire la campagne présidentielle américaine dans les...

Le procès Hunter Biden continue d’inscrire la campagne présidentielle américaine dans les prétoires

Les affres de Hunter Biden abreuvent les tabloïds depuis des années. Le fils tourmenté du président se bat aujourd’hui sur trois fronts. Les deux premiers sont judiciaires. Lundi 3 juin s’est ouvert contre lui un procès dans le Delaware pour possession illégale d’arme à feu. Inculpé en outre pour neuf faits de fraude fiscale, Hunter Biden sera jugé dans cette affaire distincte en Californie en septembre, deux mois avant l’élection présidentielle.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Aux Etats-Unis, procès annoncé pour Hunter Biden, le fils de Joe Biden

Ce qui dessine un troisième front, de nature politique. Hunter Biden est une vulnérabilité du président démocrate, identifiée comme telle par les républicains et les médias conservateurs. Ces derniers sont décidés à imposer une forme d’effet miroir ou de fausse équivalence avec la condamnation récente de Donald Trump à New York pour falsification de documents.

Le procès dans le Delaware, qui a débuté de façon classique par la sélection des jurés, pourrait offrir un déballage public embarrassant – sur des faits néanmoins déjà largement connus – au sujet de la vie privée de Hunter Biden à l’époque des faits, faite d’aventures sexuelles et de prises compulsives de drogue. Le 12 octobre 2018, il a pénétré dans une armurerie de Wilmington pour acquérir un revolver Colt Cobra. Sur le formulaire officiel, à la question portant sur la consommation de stupéfiants, le fils du président répondit « non ».

Onze jours plus tard, Hunter Biden dormait chez Hallie, la veuve de son frère Beau, le fils prodige de la famille, tragiquement décédé d’un cancer du cerveau en 2015. Nourrie par le deuil en partage et leurs fragilités intérieures, leur relation amoureuse était connue. Elle avait provoqué le divorce entre Hunter et sa propre épouse, Kathleen, en 2017. Ce jour-là, Hallie trouva, dans le pick-up de son compagnon, le pistolet qu’il avait acquis. Elle décida, sur un coup de tête, de s’en débarrasser, en le jetant dans la poubelle d’une épicerie, située non loin.

Accusations de traitement de faveur

Il y a un an exactement, Hunter Biden pensait échapper in extremis à une partie de ces tourments judiciaires, celle concernant l’arme à feu, et non les quelque 1,4 million de dollars (1,28 million d’euros) dus en impôts, et non déclarés entre 2016 et 2019. Au printemps 2023, ses avocats avaient conclu un accord de plaider coupable avec le bureau du procureur fédéral du Delaware, David Weiss, nommé sous la présidence Trump.

Mais le 26 juillet 2023, la juge Maryellen Noreika décidait de ne pas valider ce document. Celui-ci stipulait que l’accusé aurait admis ses responsabilités pour deux délits fiscaux mineurs et aurait échappé aux poursuites pour possession illégale d’arme en participant à un programme de réinsertion de deux ans pour délinquants non violents.

Il vous reste 48.74% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici