AccueilInternational« Le succès spectaculaire de la liste RN ne signifie pas pour autant...

« Le succès spectaculaire de la liste RN ne signifie pas pour autant que les jeux sont faits pour les élections à venir »

Avec 31,5 % des suffrages exprimés, Jordan Bardella donne à son parti son meilleur score à des élections européennes, supérieur de 8 points à celui de 2019. C’est la troisième fois que le Rassemblement national (RN) devance les listes de la majorité en place, mais jamais l’écart n’a été si grand, passé de 4 points en 2014 et 1 point en 2019 à près de 17 cette année. Et jamais il n’est ainsi arrivé en tête dans toutes les régions et dans tant de communes. Cette prouesse s’inscrit dans une dynamique européenne des droites populistes, nationalistes et xénophobes en Europe, arc-boutées contre la mondialisation, et consacre le succès de la stratégie de normalisation menée par Marine Le Pen.

Depuis 2011, se démarquant de la ligne antisémite de son père, présentant son parti comme le rempart de la laïcité et de la démocratie contre la menace islamiste, et s’affichant comme une « quasi-féministe », elle a réussi à transformer son image. En 2023, les sondés voyant dans le RN un danger pour la démocratie n’étaient plus que 41 % contre 58 % en 2017. Près d’un sur deux considère que le RN est devenu plus modéré ces dernières années, et deux sur trois que le RN pourrait arriver un jour au pouvoir.

Cette stratégie lui a permis de progresser dans les catégories les plus réticentes à son égard. Son père recueillait 4 % des voix, en 2007, dans l’électorat de confession juive, elle en gagnait le triple en 2012, victoire symbolique s’il en est pour un parti dont le fondateur considère toujours les chambres à gaz comme « un point de détail ».

Dès les élections régionales de 2015, le Front national passe pour gay friendly, et fait des scores supérieurs à la moyenne chez les hommes vivant en couple. Depuis 2012, à chaque élection présidentielle, les femmes que rebutaient le sexisme et l’extrémisme de Jean-Marie Le Pen sont aussi nombreuses que les hommes à voter pour sa fille, à âge, diplôme, pratique religieuse et statut socio-économique égaux. Un atout décisif, puisque les femmes représentent 53 % de l’électorat inscrit. Avec son style lisse et avenant, Jordan Bardella apporte la dernière touche à ce processus de dédiabolisation et en tire les fruits, élargissant l’audience du RN chez les 60-70 ans et les classes moyennes et supérieures jusqu’ici hors d’atteinte.

Référendum anti-Macron

Il a aussi été bien aidé par ses adversaires. Jouant sur l’aversion croissante suscitée par le président de la République et sa politique, il a fait des élections européennes un référendum anti-Macron. La motivation de vote le plus souvent avancée par son électorat à la veille du scrutin est de « manifester son opposition au président de la République et au gouvernement » (68 % contre 38 % en moyenne, selon une enquête Ipsos de mai).

Il vous reste 64.16% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici