AccueilInternationalTaylor Swift, la vedette absolue de l’Amérique qui rend folle la droite...

Taylor Swift, la vedette absolue de l’Amérique qui rend folle la droite trumpiste

LETTRE DE WASHINGTON

Si Taylor Swift était un verbe, les républicains le déclineraient à tous les temps. Si elle était un parfum, il s’appellerait « Obsession ». Dans la dérive de la droite américaine, la chanteuse pop de 34 ans représente un dérèglement particulier. Surtout depuis qu’elle a fait la couverture du magazine Time comme personnalité de l’année 2023, confirmant son statut incomparable. Ses propos sont étudiés, ses fréquentations épiées, ses tenues imitées. Taylor Swift est une artiste dont la voix porte bien au-delà de son répertoire.

Longtemps, elle était restée à distance de la scène politique, pour éviter de s’aliéner une partie de son public. Mais à compter de 2018, dans son Etat du Tennessee, elle a commencé à s’exprimer en défense des minorités sexuelles et raciales. En 2020, Taylor Swift a pris position en faveur du ticket Biden-Harris. « L’Amérique a une chance de commencer le processus de guérison dont elle a si désespérément besoin », expliquait-elle. Fin juin 2022, la chanteuse a vivement réagi à la suppression de l’avortement comme droit constitutionnel par la Cour suprême. « Je suis absolument terrifiée qu’on en soit là », écrivit-elle sur Twitter à l’attention de ses 94,9 millions d’abonnés. Mais en dehors de ces prises de position ponctuelles, Taylor Swift développe sa carrière sur des bases consensuelles.

Aujourd’hui, alors que le pays semble se diriger vers une revanche entre Joe Biden et son prédécesseur, la chanteuse est plus populaire et influente que jamais. La politique n’est pas du tout au cœur de sa vie. Elle divertit et fait rêver des dizaines de millions de « swifties ». Ces derniers sont à part presque égale des hommes et des femmes, à 55 % démocrates, pour trois quarts Blancs, et pour plus de la moitié des habitants de zones périurbaines où pourrait se décider la prochaine présidentielle, selon un sondage Morning Consult effectué en mars 2023.

Inscriptions sur les listes électorales

La tournée de la star, l’Eras Tour, est un succès invraisemblable, qui a fait imploser la plate-forme de billets en ligne Ticketmaster lors de son lancement. En septembre, Taylor Swift a appelé ses fans sur Instagram – 272 millions d’abonnés – à s’enregistrer sur les listes électorales, provoquant un afflux immédiat de 35 000 jeunes. Son histoire d’amour avec Travis Kelce, joueur vedette de l’équipe de football américain des Kansas City Chiefs, mobilise l’ensemble de la presse, tabloïd et généraliste.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Taylor Swift, dernière pop star planétaire

Le 28 janvier, Taylor Swift est descendue sur la pelouse du stade de Baltimore avec son amoureux, transportée de joie, l’embrassant devant les caméras. Les Chiefs venaient de se qualifier pour le Super Bowl, la finale du championnat, qui les opposera aux San Francisco 49ers le 11 février. Pendant que les fans de la star s’éventent devant les images de cet amour cosmique, le monde MAGA (Make America Great Again) respecte ses fondamentaux : il soupçonne une conspiration. Plusieurs versions circulent, très complémentaires : faux couple, manipulation sportive, élection présidentielle truquée. « Ce qui se passe avec Taylor Swift n’est pas naturel », a noté sur X début décembre un conseiller vétéran de Donald Trump, Stephen Miller. « Taylor Swift est-elle une ressource du Pentagone ? », disait un bandeau sur la chaîne Fox News, le 9 janvier, tandis que le présentateur Jesse Watters se demandait qui avait dit à la chanteuse d’appeler les jeunes aux urnes.

Il vous reste 40% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici