AccueilInternationalTurquie: à Antakya, l’impossible retour à la normale, un an après le...

Turquie: à Antakya, l’impossible retour à la normale, un an après le séisme

Des immeubles entièrement détruits, à Antakya.
Boris Roessler/Boris Roessler/dpa

REPORTAGE – À l’approche des élections municipales du 31 mars, l’exécutif insiste sur l’aide fournie et les immeubles déjà bâtis. Venu le temps du bilan, le compte n’y est pas.

Envoyé spécial à Antakya

Son dos lui fait mal. Il y a aussi ce pied, extrait de sous la ruine de son immeuble en tirant, et qui ressemble «à un toast». Une année à dormir sous une toile, à même le sol, mais c’est aux lessives que Gülsen Arza pense en premier. «Nos dirigeants, c’est sûr qu’eux ils peuvent étendre leur linge à l’intérieur sur de beaux étendoirs», ironise la jeune femme, dont les couches de pulls cachent la morphologie. Cet hiver, il a bien fallu isoler la tente où elle dort avec ses vieux parents, en plein centre d’Antakya, dans le sud de la Turquie. Des bâches et des sacs de courses isothermes ont fait l’affaire, jusqu’à ce que des torrents de pluie s’abattent, «comme au Brésil». Voilà à quoi doit ressembler la vie sous les tropiques: avec un taux d’humidité pareil, rien ne sèche.

À Antakya, ville parmi les plus touchées par le tremblement de terre du 6 février 2023, amputée de quartiers entiers, le temps de l’émotion et des promesses est loin. Après le séisme, le président…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici