AccueilInternationalYémen : un navire marchand touché par un missile au large d’Aden

Yémen : un navire marchand touché par un missile au large d’Aden

La mer Rouge et ses environs restent sous tension. « Selon nos informations, un navire marchand a été visé par un “missile” alors qu’il croisait (…) au large d’Aden, au Yémen », a annoncé, jeudi 31 janvier, la société de sécurité maritime britannique Ambrey. « Le navire a fait état d’une explosion » à bord ajoute la firme. « Ambrey a appris que ce missile avait été tiré (…) depuis Taizz », une province du sud du Yémen.

Plus tôt mercredi les rebelles houthistes, soutenus par l’Iran, ont affirmé avoir tiré des missiles sur un navire américain, qu’ils ont identifié comme étant le Kol, en route selon eux vers un port israélien. Yahya Saree, le porte-parole des rebelles, a affirmé sur les réseaux sociaux que les missiles « ont touché directement le navire » dans le golfe d’Aden.

Les rebelles houthistes, qui contrôlent de larges pans du territoire yéménite, ont mené plus de 35 attaques contre des navires en mer Rouge et dans le golfe d’Aden depuis le 19 novembre, selon le Pentagone, perturbant le trafic maritime dans cette zone essentielle pour le commerce mondial. Ces insurgés proches de l’Iran disent vouloir empêcher les navires liés à Israël de naviguer au large du Yémen, « en solidarité » avec les Palestiniens de la bande de Gaza, en proie à la guerre entre Israël et le Hamas depuis le 7 octobre.

Un missile houthiste détruit, selon l’armée américaine

Ces attaques ont incité certaines compagnies maritimes à éviter la mer Rouge et le canal de Suez, par lequel transite en temps normal environ 12 % du commerce mondial, en contournant l’Afrique.

Les Etats-Unis, principal allié d’Israël, ont déployé des navires de guerre en mer Rouge et mené plusieurs frappes en janvier contre les positions des rebelles, parfois conjointement avec le Royaume-Uni.

Mercredi, les forces américaines ont assuré avoir détruit un missile appartenant aux rebelles houthistes, qui était prêt à être tiré et « présentait une menace imminente pour les avions américains », a déclaré le Commandement central américain (CENTCOM).

Le Monde avec AFP

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici