AccueilInternationalLa tempête tropicale Béryl s’approche du Texas

La tempête tropicale Béryl s’approche du Texas

La tempête tropicale Béryl se dirige dimanche 7 juillet vers le Texas, où elle pourrait être reclassée en ouragan. Elle doit toucher les côtes de cet Etat du sud des Etats-Unis lundi matin, selon les autorités américaines

Plusieurs localités de la côte, comme la ville de Galveston, située au sud de la métropole Houston, ont émis des ordres d’évacuation volontaire. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des files de voitures quittant la ville dimanche après-midi.

A Houston, ville la plus peuplée de cet Etat, avec plus de deux millions d’habitants au sein de son agglomération, plusieurs bâtiments publics seront fermés lundi. Parmi eux figurent le centre de contrôle de la NASA, ou encore le centre local des impôts, selon un des médias locaux, le Houston Chronicle.

« Ce sera une tempête mortelle pour les personnes qui se trouveront directement sur sa trajectoire », a averti dimanche le gouverneur du Texas par intérim, Dan Patrick. « La bonne nouvelle, c’est qu’il semble que la tempête se déplacera rapidement à travers l’Etat (…), du moins selon les projections actuelles », a-t-il ajouté devant la presse. La Maison Blanche a annoncé dimanche qu’elle surveillait la situation.

« On s’attend à un renforcement constant, et Béryl devrait redevenir un ouragan plus tard dans la journée », a précisé dimanche le National Hurricane Center (NHC).

Des ouragans plus fréquents et plus dévastateurs

Jusqu’à 380 millimètres de pluie sont attendus dans certaines parties du Texas, selon le NHC, qui évoque le risque d’inondations soudaines.

Premier ouragan de la saison dans l’Atlantique, Béryl est exceptionnellement puissant et précoce. Pour les scientifiques, le changement climatique, en réchauffant les eaux des océans, rend plus probable l’intensification rapide des tempêtes et augmente le risque d’ouragans. La saison des ouragans s’étend habituellement de juin à novembre.

L’Agence d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) américaine a prévu fin mai une saison extraordinaire, prévoyant la possibilité de quatre à sept ouragans de catégorie 3 ou plus. La saison cyclonique de 2024 est également annoncée par Météo-France comme une des « plus intenses » en la matière. Ces prévisions sont notamment liées au développement attendu prochainement du phénomène météorologique La Niña, ainsi qu’aux températures très élevées de l’océan Atlantique, a précisé la NOAA.

Le réchauffement climatique rend les phénomènes météorologiques extrêmes, comme les ouragans, plus fréquents et plus dévastateurs.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici