AccueilSports«Le premier arabe que je croise, je lui mets un coup de...

«Le premier arabe que je croise, je lui mets un coup de casque» : une vidéo du rugbyman Melvyn Jaminet fait polémique

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

L’arrière du RC Toulon, actuellement en tournée en Argentine avec le XV de France, est dans la tourmente après l’exhumation dimanche soir d’une vidéo dans laquelle il tient des propos à caractère raciste.

«Le premier arabe que je croise, je lui mets un coup de casque», affirme Melvyn Jaminet (25 ans, 19 sélections) dans une vidéo publiée sur son compte Instagram dans la nuit de samedi à dimanche. L’arrière du RC Toulon, entré en jeu à la 73e minute lors du test-match remporté par le XV de France face à l’Argentine, a depuis supprimé la vidéo, qui ne semblait pas destinée à être visionnée par le public.

Dans un post publié sur le réseau social X (ex-Twitter) dimanche, le député de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône Sébastien Delogu a exhumé la vidéo. Il dénonce des propos «scandaleux» qui doivent être «très sévèrement punis par la Fédération française de rugby».

Mis à l’écart du XV de France avec effet immédiat

En réaction à la vidéo, le RC Toulon, club de Melvyn Jaminet, a publié un post sur X dans lequel il «condamne les propos tenus et se désolidarise de ceux-ci». Le club varois annonce qu’une enquête interne est ouverte. Quelques minutes plus tard, c’est la Fédération française de rugby qui s’est exprimée pour annoncer la «mise à l’écart avec effet immédiat» du joueur. Celui-ci quitte le groupe France actuellement présent en Argentine. La FFR «condamne avec la plus grande fermeté les propos tenus par Melvyn Jaminet» et annonce qu’une «enquête interne est en cours pour faire toute la lumière sur la tenue de ces propos d’une extrême gravité et prendre les mesures appropriées».

La Fédération «réaffirme son engagement indéfectible en faveur de la diversité, de l’inclusion et de la laïcité» et assure qu’«aucun comportement discriminatoire, de quelque nature que ce soit, n’a sa place dans le rugby français».

Amélie Oudéa-Castéra a salué sur X une «réaction rapide et adaptée à l’effroi que suscitent les propos de Melvyn Jaminet». Et la ministre des Sports d’ajouter : «Tolérance ZERO contre le racisme».

«Honteux de mes paroles»

Melvyn Jaminet a publié un message d’excuses dimanche soir sur son compte Instagram. «Je suis profondément désolé et honteux de mes paroles. Je tiens à m’excuser auprès de tout le monde», écrit-il. L’ancien joueur de Perpignan et de Toulouse assure comprendre la sanction de la FFR et annonce se tenir «à leur disposition afin de mettre la lumière sur cette affaire».

«Je comprends que cela ait pu blesser et offenser de nombreuses personnes, poursuit le joueur du RC Toulon. Je tiens à dire clairement que ces propos ne reflètent en aucun cas mes valeurs ou celles de l’équipe de France de rugby. Le racisme, sous toutes ses formes, est inacceptable et va à l’encontre de tout ce en quoi je crois.»

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici