AccueilActualités FranceLégislatives 2024: en net reflux, le camp d’Emmanuel Macron échappe au pire

Législatives 2024: en net reflux, le camp d’Emmanuel Macron échappe au pire

DÉCRYPTAGE – Le «front républicain» a permis aux macronistes d’enrayer la dynamique du RN, mais ils doivent composer avec une gauche renforcée.

Battus mais incontournables. Malgré l’amère défaite, les macronistes ont réceptionné avec un certain soulagement les premiers résultats du second tour des élections législatives anticipées. Avec 150 à 180 sièges dans le nouvel Hémicycle, selon les estimations publiées dimanche en début de soirée par l’Ifop, Renaissance et ses alliés, perdent moins de 100 députés.

Mais ils s’assurent d’obtenir voix au chapitre dans la 17e législature de l’Assemblée nationale, alors que beaucoup craignaient l’effacement. Les principales figures du pouvoir exécutif ont pris connaissance des premiers dépouillements lors d’une réunion organisée à l’Élysée autour du président. L’occasion, aussi, de se projeter sur les configurations qui s’offrent dorénavant au pays.

La « clarification » qu’Emmanuel Macron a appelée de ses vœux en dissolvant l’Assemblée nationale, fracture l’Hémicycle de manière inédite. Avec toutefois une possibilité mathématique pour constituer une majorité absolue, qu’aucun camp ne détient…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici