AccueilActualités FranceLégislatives : La gauche largement en tête

Législatives : La gauche largement en tête

Le Nouveau Front Populaire obtient environ 200 députés, devançant l’alliance présidentielle (environ 170) et surtout le Rassemblement National (environ 145) dont les espoirs de gouverner le pays s’évanouissent.

Inattendu ! Tous les sondages se sont trompés. Le Nouveau Front Populaire, créé au lendemain de la dissolution de l’Assemblée nationale, le 9 juin, a réussi son pari d’endiguer la vague bleu-marine du premier tour. La stratégie du front Républicain, ajoutée à une campagne de diabolisation du RN, a finalement fonctionné, sans doute au-delà de tout ce que ses initiateurs avaient envisagé.

Le rejet des élites

La première leçon de ce scrutin, c’est que la gauche, prise dans son ensemble, est largement majoritaire dans le pays, comme l’ont signifié dans les urnes plus de 67% des électeurs.
La seconde, c’est que la Macronie, même si elle sauve les meubles, est désavouée. Et plus que la Macronie, ce sont ses élites qui sont rejetées. Les Gabriel Attal, Gérald Darmanin, Eric Dupond-Moretti et autres Edouard Philippe, les Français n’en veulent plus, ni eux, ni leurs discours insupportables.
La troisième leçon, c’est que le Rassemblement National, dont les espoirs sont brisés net après la vague bleu-marine du 30 juin, est en situation d’échec. Il devra attendre un peu avant d’espérer conquérir le pouvoir.

Qui pour gouverner ?

Reste à savoir désormais comment et par qui la France sera gouvernée ? Aucun des blocs en présence ne peut revendiquer la majorité absolue (289 sièges). Les différents partis, de gauche essentiellement, vont devoir trouver une coalition. Et le président n’aura pas d’autre choix que de choisir un Premier ministre de gauche. Mais le fait est que les partis du président de la République et les partis composant la Nouveau Front Populaire sont maintenant « associés » dans la victoire puisqu’ils ont appelé plus de 200 candidats à se désister pour barrer la route du RN.

« La défaite du Président »

Comme on peut l’imaginer, il va y avoir du sport à l’Assemblée. Jean-Luc Mélenchon l’a dit quelques minutes après les résultats de 20 heures : « C’est la défaite du président de la République et de sa coalition. La volonté du peuple doit être strictement respectée, dès lors, aucun subterfuge, arrangement ou combinaison ne serait acceptable (…) le président doit s’incliner et admettre cette défaite (…) le Premier ministre doit s’en aller. Il a reçu un vote de défiance populaire massif. Le président a le devoir d’appeler le NFP à gouverner, celui-ci y est prêt. La parole donnée sera tenue, le NFP appliquera son programme ».

Bardella : « 

De son côté, Jordan Bardella, très dépité, a constaté que « La France se voit privée d’une majorité, d’un gouvernement pour agir et d’un cap clair pour redresser la France ». Le président du Rassemblement national a assuré que son parti « n’entrera dans aucune compromission politicienne, précisant que le Rassemblement national est « plus que jamais la seule alternance face au parti unique qui s’étend de Philippe Poutou à Edouard Philippe ».

Tous les résultats

 

 

 



Source du contenu: infodujour.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici