AccueilSportsL’équipe de France déjà assurée de disputer les huitièmes de finale de...

L’équipe de France déjà assurée de disputer les huitièmes de finale de l’Euro 2024, quels scénarios pour les Bleus ?

Le 21 juin, à Leipzig, dans l’est de l’Allemagne, l’équipe de France de football avait laissé filer l’occasion de composter son billet pour les huitièmes de finale de l’Euro 2024, tenue en échec par les Pays-Bas (0-0). Qu’à cela ne tienne, elle n’a même pas eu besoin de rejouer pour s’assurer de poursuivre, au moins pour un temps, son chemin dans le tournoi. La victoire de l’Espagne sur l’Albanie (1-0) et le match nul entre l’Italie et la Croatie (1-1), lundi 24 juin, lui assurent de finir au pire parmi les quatre meilleurs troisièmes des phases de groupes.

Mais ils devront attendre l’épilogue de la poule D, mardi, pour connaître les contours de la suite de leur aventure outre-Rhin. A 18 heures, ils retrouvent la Pologne au Signal Iduna Park de Dortmund, tandis qu’au même moment, à quelque 500 kilomètres de là, l’Autriche et les Pays-Bas s’affrontent à Berlin.

Une seule certitude avant les coups d’envoi, Robert Lewandowski et les siens, battus lors de leurs deux premières rencontres, sont éliminés. Pour le trio de tête, toutes les options restent ouvertes : les hommes de Didier Deschamps peuvent encore prétendre à la première place de leur groupe, synonyme d’un tirage plus clément au prochain tour.

Où en est-on ?

Les Tricolores et les Oranje disposent tous deux de 4 points et d’une différence de buts similaire (+ 1). Mais les Néerlandais devancent les Français au classement, car ils ont marqué à deux reprises face à la Pologne (2-1) quand leurs homologues tricolores n’ont trouvé qu’une seule fois le chemin des filets face à l’Autriche (1-0) et la réalisation contre son camp de Maximilian Wöber. L’Autriche est troisième avec 3 points, après sa victoire sur les Bialo-Czerwoni (3-1), avec, elle aussi, une différence de buts de + 1.

L’équipe de France 1re, 2e ou 3e si…

Kylian Mbappé et ses coéquipiers seront assurés de terminer dans le duo de tête du groupe D, s’ils ne perdent pas face à la Pologne. Même constat, si l’Autriche ne bat pas les Pays-Bas.

Mais la France sera première si…

  • Elle l’emporte sur la Pologne et que les Pays-Bas ne gagnent pas.
  • Elle l’emporte sur la Pologne et les Pays-Bas gagnent sur un plus faible écart.
  • Elle fait match nul, les Pays-Bas aussi en marquant deux buts de moins au minimum.

Les Oranje et les Bleus n’ayant pas été capables de se départager lors de leur confrontation directe, s’ils se trouvaient à égalité en matière de points et de différence de buts sur l’ensemble de leurs matchs, la première place sera déterminée par le nombre total de buts marqués, puis le fair-play – il faut avoir le plus faible résultat disciplinaire : un carton rouge ou deux cartons jaunes suivis d’une expulsion valent 3 points et un carton jaune 1 point. Si d’aventure ces critères ne suffisaient pas, le classement général des éliminatoires de l’Euro sera alors pris en compte.

En cas de défaite contre les Bialo-Czerwoni, les Tricolores devront espérer que les Oranje s’inclinent face à Das Team sur un plus gros écart, pour leur garantir la deuxième place de leur poule.

En cas de déroute des hommes de Didier Deschamps et de victoire plus courte de ceux de Ralf Rangnick sur les Néerlandais, ils seraient alors troisièmes. On sait déjà que cela ne sera pas synonyme de retour en France : les quatre meilleurs troisièmes des six groupes sont qualifiés pour la suite de la compétition. Or le bilan actuel de l’équipe de France, avec ses 4 points, est d’ores et déjà suffisant. Ce fut le cas lors des trois Coupes du monde et deux Euros précédents disputés avec ce format à vingt-quatre équipes.

Les conséquences des différents scénarios

S’il est impossible, pour l’heure, de déterminer avec certitude les affiches des huitièmes de finale, on peut commencer à se projeter sur la suite en fonction du classement des Bleus.

Newsletter

« Paris 2024 »

« Le Monde » décrypte l’actualité et les enjeux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

S’inscrire

Si les Tricolores terminent premiers, ils rencontreront, le 2 juillet à Leipzig, le deuxième du groupe F. Pour l’heure, la Turquie. L’avantage est qu’ils ne seraient pas reversés dans la même partie de tableau que l’Espagne, l’Allemagne et le Portugal. La France ne pourrait croiser ces équipes qu’en finale.

Si les Tricolores terminent deuxièmes, ils rencontreront, le 1er juillet à Düsseldorf, le deuxième du groupe E. Pour l’heure, la Belgique. En cas de match nul face à la Pologne, les Français devront, sans doute, se contenter de la place de dauphin de l’Autriche ou des Pays-Bas. Si les Diables rouges occupent actuellement la deuxième place de leur poule, les débats restent très ouverts : l’Ukraine, la Roumanie et la Slovaquie ayant, elles aussi, 3 points. Là, les Bleus pourraient croiser le fer avec le Portugal en quarts, et retrouver l’Allemagne ou l’Espagne en demies. Pas idéal.

Si les Tricolores terminent troisièmes, ils rencontreront soit, le 30 juin à Gelsenkirchen, le premier du groupe C, pour l’heure, l’Angleterre ; soit, le même jour, à Cologne, le premier du groupe A, l’Espagne ; soit, le 2 juillet à Munich, le premier du groupe E, pour l’heure, la Roumanie.

Les hommes de Didier Deschamps s’exposent donc à un gros duel dès les huitièmes. L’affiche de ce match ne serait connue qu’à l’issue des phases de poules et déterminée en fonction du classement des meilleurs troisièmes.

Celui-ci dépendra, dans cet ordre :

  • Du nombre de points acquis
  • De la meilleure différence de buts
  • Du plus grand nombre de buts marqués
  • Du plus grand nombre de victoires
  • Du fair-play
  • Et enfin du classement général des éliminatoires de l’Euro

Gageons que les Bleus auront à cœur de s’éviter ce tracas.

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici