AccueilActualités FranceLiot, ultramarins, divers… Ces députés qui vont être courtisés

Liot, ultramarins, divers… Ces députés qui vont être courtisés

Au lendemain des élections législatives, le groupe pivot Liot a perdu plus d’un quart de ses effectifs, et notamment son président de groupe. Ce qu’il reste de ses troupes est déjà courtisé par les autres formations.

C’est un petit groupe de députés qui attise plus que jamais les convoitises. Crée en 2017, les Liot (Libertés, indépendants, outre-mer et territoires), qui se placent au centre de l’échiquier politique, pourraient bien être indispensables au futur gouvernement pour se rapprocher d’une majorité absolue. « On va tous être appelés, c’est certain », se marre l’un de ses parlementaires, réélu ce dimanche. Ni le Nouveau Front populaire ni le camp présidentiel ne sont en mesure de gouverner seuls à l’issue du second tour des élections législatives, faute d’appuis suffisants dans l’Hémicycle.

Les regards se tournent donc vers ces électrons libres, qui continuent de résister aux logiques partisanes. D’autant que les Liot ont laissé des plumes dans la dissolution : sur ses 22 membres repartis en campagne, seuls 14 ont survécu aux urnes. Privée de son patron, Bertrand Pancher, qui a perdu son siège dans la Meuse face au RN, la formation doit encore rallier au moins un autre député pour reconstituer…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici