AccueilInternational«L'un des derniers pays qui peut parler avec tout le monde»: la...

«L’un des derniers pays qui peut parler avec tout le monde»: la tournée de Viktor Orban chez les ennemis de l’Otan

Avec sa « mission de paix » pour l’Ukraine, Viktor Orban, profitant de sa présidence du Conseil européen, a cajolé Poutine et Xi Jinping avant de rejoindre ses prétendus « alliés » à Washington.

À Kiev le 2 juillet, Viktor Orban a suggéré à Volodymyr Zelensky d’œuvrer à un cessez-le-feu et des négociations de paix, tandis que le président ukrainien a renouvelé son ambition d’une « paix juste ».À Moscou trois jours plus tard, le dirigeant hongrois a recueilli les exigences de Vladimir Poutine, lequel a réitéré qu’il envisagerait de mettre un point final au conflit… une fois que l’Ukraine lui aura cédé ses quatre provinces orientales partiellement occupées.

« Les positions sont très éloignées l’une de l’autre », n’a pu que constater Viktor Orban, qui ne s’est pas arrêté pour autant en si bon chemin. À Pékin lundi, de concert avec le président Xi Jinping, il a appelé la communauté internationale à créer les conditions de la paix entre la Russie et l’Ukraine. Une critique en creux du rôle de l’Otan qui fournit des armes à l’Ukraine et « attiserait » le conflit.

Le premier ministre hongrois n’a sans doute pas oublié ce qu’il rappelle lui-même régulièrement : la Hongrie est un petit…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici