AccueilMode de vieAu Crédit municipal de Paris, on prête aussi aux riches

Au Crédit municipal de Paris, on prête aussi aux riches

Depuis sa création, en 1637, le Mont-de-Piété cultive sa vocation sociale, mais enregistre aussi des encours à plusieurs centaines de milliers d’euros. Visite des coulisses d’une institution fascinante qui s’adresse à tous, sans condition.

Des centaines de personnes franchissent chaque jour le seuil de cet immense hôtel particulier au cœur du Marais. Ils viennent mettre en gage des bijoux en or contre quelques centaines d’euros, bénéficier de conseils en gestion de finances personnelles, ou même prendre un café au Griffon, du nom de l’animal mythologique au corps de lion, à ailes et tête d’aigle, emblème de tous les crédits municipaux de France. « Et pourtant nous sommes méconnus, certains pensent même qu’on n’existe plus… », déplore Jeanne Mougel, la directrice de la communication, du digital et du marketing du Crédit municipal de Paris.

Cette institution séculaire de la rue des Francs-Bourgeois doit son existence à un personnage historique comme on en fait peu, Théophraste Renaudot. Ce médecin brillant, né dans une famille protestante de la Vienne, est passé à la postérité pour être le père de la première gazette de presse. Il était aussi un grand philanthrope, ami de Richelieu. Converti au catholicisme, il est fait…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici