AccueilMode de vieDéfilé Hiver 24 de Patou, on veut tout!

Défilé Hiver 24 de Patou, on veut tout!

Silhouettes de la collection Patou Hiver 24
©Gregoire_Avenel / Gregoire Avenel / ©Gregoire_Avenel / Gregoire Avenel / ©Gregoire_Avenel / Gregoire Avenel

Jeudi soir, au Palais de Tokyo, Guillaume Henry, le directeur artistique de la maison parisienne, a dévoilé une collection féminine, désirable et redoutablement efficace. Et réveillé le cœur de la Parisienne, la vraie.

«C’était absolument magnifique! On a envie de tout porter, lance Inès de la Fressange de sa gouaille légendaire, en déboulant dans les backstages du défilé Patou, jeudi soir au Palais de Tokyo. Les matières sont dingues, j’ai adoré les références à Christian Lacroix, et ces filles quelle allure!» Elle embrasse sur les deux joues Guillaume Henry, le directeur artistique. «Les vestes sont pour toi, non?» lui demande celui-ci dans un large sourire. «Les vestes et tout le reste!», répond celle qui incarnera pour toujours la Parisienne par excellence.

Nous n’aurions pas mieux dit. Cette collection sobrement baptisée Hiver 24 (parce qu’elle sera en boutique l’hiver prochain) est tout simplement le vestiaire idéal pour toute Parisienne qui se respecte. Dans son dressing donc, ce caban de marin assez long et ample pour se porter sans rien en dessous, cette lavallière à rayures masculines enfilée le col dénoué, ce manteau ceinturé en drap de laine du parfait camel, cette jupe tulipe longueur mi-mollet, cette blouse de soie jaune beurre, un de ces tailleurs —(mini)jupe de cavalières, ces robes de cocktails à pois ou en guipure à porter le jour et enfin un peu de workwear (notamment ce paletot d’ouvrier XXL) pour «désembourgeoiser» le tout.

Collection Patou Hiver 2024
Gregoire Avenel / ©Gregoire_Avenel

Bien sûr, nous ne parlons pas ici de la version fantasmée de Netflix mais de la Parisienne, la vraie. Celle qui court (encore) sur les pavés de la Ville Lumière, de réunions en rendez-vous, en talons hauts. Oui, il en reste, nous les avons retrouvées (voir notre édition du 02 novembre 2023). Celle qui a ce charme Rive Gauche, un peu rétro avec ses clips d’oreille ou son gros collier à maille gourmette dorés et ses jupes à larges plis sous le genou. Une allure plus Simone De Beauvoir qu’Emily in Paris. Et c’est tant mieux.

Collection Patou hiver 2024
Gregoire Avenel / ©Gregoire_Avenel

Dans les coulisses, Guillaume Henry poursuit: «J’écoute les infos comme tout le monde et elles m’angoissent comme tout le monde je crois. L’état du monde est très inquiétant. À mon humble niveau, tout ce que je peux faire finalement ce sont des vêtements. Des vêtements dignes pour une femme qui avance avec optimisme vers l’avenir.»
Alors que passe Élise Crombez, mythique mannequin des années 2000, la quarantaine radieuse dans un magnifique fourreau tulipe en taffetas marron à décolleté dans le dos incandescent, dernier look d’une des meilleures collections du designer parisien (qui, avant Patou, avait réveillé Carven et Nina Ricci avec le même sens de chic sans effort très français), on se dit que si cette Parisienne n’est qu’un mythe, un fantasme de couturier, il vit dans le cœur des femmes, amoureuses de mode à travers le monde, qui seront nombreuses, pour cet Hiver 24, à pousser la porte des boutiques Patou.

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici