AccueilMode de vieKelly Rutherford : « Je rêverais d'être parisienne ! »

Kelly Rutherford : « Je rêverais d’être parisienne ! »

L’actrice qui interprète la très chic Lily van der Woodsen dans la série culte « Gossip Girl », était de tous les défilés haute couture à Paris. Rencontre.

Qui aurait dit que l’interprète de Lily van der Woodsen dans Gossip Girl serait de nouveau l’idole des jeunes plus de dix ans après la fin de la série ? Il aura suffi que Netflix repasse le show à succès sur la jeunesse dorée de l’Upper East Side pour qu’une nouvelle géné ration d’ados découvre le style « old money » de Lily (Kelly Rutherford), la chicissime mère de Serena (Blake Lively). Et, chose rare dans cette industrie de Hollywood (et de la mode) où il est si difficile de vieillir pour les femmes, l’actrice de 55 ans a fait de l’ombre aux influenceuses et autres pop stars lors des défilés haute couture à Paris, fin janvier. On l’a notamment vue chez Dior dans un tailleur-jupe Bar crème, chez Jean Paul Gaultier par Simone Rocha en robe de satin rose, chez Ashi Studio en corset, chez Patou en total look beige

Un retour de hype remarqué. Pourquoi maintenant ? « Car mes enfants ont grandi, ont des amis, et m’ont conseillé de vivre ma vie. Je la vis avec la mode !, rit Kelly Rutherford, les cheveux nonchalamment relevés en queue-de-cheval, des lunettes de vue XXL et un gros pull écru à col cheminée. J’ai tout aimé des collections cette saison et j’ai porté des vêtements fun, plus audacieux aussi, mais n’est-ce pas la raison d’être de la Fashion Week ? (Rires.) Je me souviens de mon tout premier défilé, chez Jean-Louis Scherrer, au Louvre, en 2007 – je crois que la marque n’existe plus ! La mode a toujours fait partie de ma vie, grâce à ma mère qui était mannequin et ses amies si bien habillées. Ma grand-mère aussi, qui était de ces femmes prouvant qu’on peut être sexy en gardant un style conservateur, et l’être encore à 80 ans. » Une élégance innée dont Kelly a hérité et qu’elle affiche au quotidien sur son compte Instagram @kellyrutherford (suivi par 1,9 million d’abonnés) à travers des « elevator selfies » (pris dans le miroir d’un ascenseur) de looks bien léchés, de bon goût mais toujours décontractés.

Kelly Rutherford, lors du défilé Dior haute couture Printemps/Été 2024 à Paris.
Getty Images

« Je porte beaucoup de marques françaises que j’aime faire découvrir à mes abonnées américaines : Heimstone, Nomasei, Sézane, Rue de Verneuil, Carel, Bobbies, Salomé Rico, Molli, Sœur, Michel Vivien… » L’actrice, qui vit à Monaco et monte régulièrement à la capitale, les connaît sur le bout des doigts. « Je voyage en Europe et découvre en Italie et en Espagne de jolies marques, mais le style parisien n’a pas d’équivalent. Il n’y a qu’à observer dans la rue ces Jeanne Moreau et Jane Birkin des temps modernes, ces filles aux lunettes d’intello à la Simone de Beauvoir, pour être inspirée. La Parisienne a le don de s’approprier une marque, même très reconnaissable, et d’en faire son affaire, sa singularité ! Rien n’est exagéré, tout est simple, je crois que c’est la clé. Elle porte le vêtement, jamais l’inverse. Je rêverais d’être parisienne ! »

La Parisienne a le don de s’approprier une marque, même très reconnaissable, et d’en faire sa singularité !

Kelly Rutherford

Sa palette de couleurs trahit ses origines d’Américaine BCBG ! « Neutre, des blancs, des crème, des beiges, des tissus naturels dans lesquels je me sens bien, énergétiquement parlant. C’est bien plus simple de réfléchir quand on est monochromatique. On peut rester chic pour sortir son chien ! » Une phrase digne de son personnage de Lily van der Woodsen ! « Gossip Girl est une série intemporelle en partie grâce aux vêtements. C’est pour cela que la nouvelle génération prend plaisir à la découvrir, reprend l’actrice. Et puis Lily est un personnage honnête. Une figure matriarcale, une femme active, qui aime la mode et fait comme elle peut pour être une bonne mère… Elle a inspiré beaucoup de femmes, moi la première, tout comme Brigitte Bardot l’a fait pour les Françaises, à travers ses films et ses tenues. Avec Lily, j’ai pu réellement exprimer mon sens du style. Chaque matin, Eric Daman (le costumier de la série, NDLR) apportait les plus belles pièces de mode sur le plateau et l’on discutait des heures pour que je me sente aussi bien dans ma peau que dans celle du personnage. »

Un des selfies quotidiens de Kelly Rutherford sur Instagram.
@kellyrutherford

Un jour, à l’écran, elle décide de porter son propre sac Kelly d’Hermès. « Mon premier objet de luxe ! Je me le suis offert avec ma paie de Melrose Place (la série qui l’a fait découvrir à la fin des années 1990), pour me féliciter de travailler dix-huit heures par jour. Le modèle box noir taille 28 avec les pièces métalliques dorées à la boutique de Rodeo Drive, qui était encore une avenue discrète, old-fashioned, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui… C’était l’accomplissement d’une vie. J’en rêvais, je l’avais vu sur Grace Kelly, Catherine Deneuve, et puis… il portait mon nom ! À l’époque, il n’y avait pas de liste d’attente chez Hermès, j’en ai acheté un par an, que je portais dans Gossip Girl. La boutique sur Madison Avenue m’appelait pour me dire qu’ils ne cessaient d’avoir des demandes de références qui au fil du temps n’étaient même plus produites ! »

Un gros cardigan sur une robe-chemise satinée, un look digne de Lily van der Woodsen.
@kellyrutherford

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici