AccueilMode de vieLa renoncule, une rose bohème

La renoncule, une rose bohème

Elle traînait une image de fleurette et s’achetait par brassées, mais elle a changé de catégorie. Désormais, la renoncule fait aussi partie des tiges qui se vendent à l’unité et son bulbe s’échange au prix fort, comme le glaïeul, le lys et la rose, assure Eric Barbier, gérant de Floribelle et producteur de renoncules à Brignoles, dans le Var.

Elle doit en grande partie cette ascension florale à la série Success, une version mise au point à San Remo, en Italie, il y a une vingtaine d’années. Contrairement aux variétés classiques à petits boutons et plusieurs tiges, elle se rapproche plutôt d’une grosse rose, explique le producteur varois, mais plus bohème, moins guindée.

Poudrée, elle est dotée d’une palette de couleurs aussi variée que la fleur à épines, mais jamais vraiment droite ni parfumée. C’est son petit côté champêtre, rustique, local et de saison, bien dans l’air du temps, qui lui a fait prendre des parts de marché et séduit les Américains, assure-t-il.

Du pétillant partout où elle passe

En jonglant entre les variétés, le producteur parvient à les faire fleurir de novembre à avril sans jamais chauffer sa serre. Au nord de la Loire, Anne Derickxsen, à la tête de la ferme florale Oh !, en a planté en 2023 et assure que c’est ce qu’elle vend le mieux sur les places de villages. L’ancienne architecte devenue membre du Collectif de la fleur française les cueille encore en boutons pour qu’elles s’ouvrent progressivement et dévoilent une structure tout en rondeur en vase : « La renoncule a tellement de pétales ! Et elle se garde quinze jours à trois semaines, les clients sont contents. »

Eric Barbier la marie avec des anémones ou des tulipes, ses sœurs de saison, ou du mimosa, même s’il estime qu’elle vit très bien seule. Car il n’y a pas une nuance pareille à l’autre, renchérit Anne Derickxsen. Avec ses violets, ses jaunes, ses orangers, cette dernière s’amuse à composer des arrangements aux palettes d’un Rothko. « La renoncule apporte du pétillant partout où elle passe. Y compris dans les champs en hiver quand elle est plantée par rangées de couleurs, comme un tableau abstrait. »

Zones de prédilection Les endroits tempérés et, dans l’idéal, le climat méditerranéen.

Entretien Cesser d’arroser quand les feuilles jaunissent et sèchent, et nettoyer la zone environnante. Reprendre l’arrosage à la fin de l’été.

Floraison De novembre à fin avril, selon les régions.

Elle aime L’ombre, la fraîcheur et les jours courts.

Elle n’aime pas La grosse chaleur et l’oïdium.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici