AccueilMode de vieLe Suisse Raul Pagès, lauréat du Louis Vuitton Watch Prize

Le Suisse Raul Pagès, lauréat du Louis Vuitton Watch Prize

Le monde très confidentiel des experts horlogers a désormais droit à son prix de prestige. Onze ans après le lancement du prix LVMH, qui récompense chaque année de jeunes créateurs de mode, le groupe de luxe français a inauguré, le 6 février, la première édition de son prix destiné aux designers horlogers indépendants, qui sera remis tous les deux ans.

« L’horlogerie n’est pas une industrie dormante ; elle n’est pas inaccessible. Cette initiative indépendante et philanthropique a vocation à encourager l’innovation horlogère et à récompenser les meilleures idées, non seulement en termes d’innovation technique et d’avant-gardisme mais aussi de savoir-faire traditionnel », explique Jean Arnault, fondateur du prix et directeur de la division Horlogerie de Louis Vuitton.

Ouvert aux créateurs indépendants, artisans et entrepreneurs horlogers du monde entier, cette première édition a reçu plus de mille candidatures. Un panel d’experts composé de professionnels du secteur et d’artistes et artisans – dont l’émailleuse Anita Porchet, l’architecte Frank Gehry ou la rédactrice en chef de la revue spécialisée WorldTempus, Suzanne Wong – a présélectionné vingt candidats en septembre 2023 avant de réduire son choix aux cinq finalistes, annoncés en décembre 2023.

Dotation de 150 000 euros

Le duo suisse Gaël Petermann et Florian Bédat, les Français Simon Brette et John-Mikaël Flaux, le Suisse Raul Pagès et le duo suisso-italien Andreas Strehler et Enrico Santoni ont ainsi chacun présenté un modèle particulier, soumis aux membres du jury final, présidé par Michael Tay, directeur général du groupe The Hour Glass, détaillant multimarque.

C’est dans l’auditorium de la Fondation Louis Vuitton que Jean Arnault a remis au vainqueur, le Suisse Raul Pagès, le trophée gagnant. Ce dernier, inspiré d’un spiral de balancier, l’un des composants essentiels des montres, a été présenté dans une malle Louis Vuitton en toile Monogram, signature de la maison.

Modèle RP1-Régulateur à détente, de Raul Pagès.

Concepteur et restaurateur de mouvements horlogers, Raul Pagès travaille à la restauration de chefs-d’œuvre horlogers appartenant aux plus prestigieuses collections du monde depuis plus de quinze ans. Installé dans un petit village à côté de Neuchâtel (Suisse), il s’est établi à son compte en 2012, et imagine depuis ses propres garde-temps. Il a séduit le jury avec son modèle RP1 – Régulateur à détente, une montre-bracelet à remontage manuel en acier inoxydable, au design épuré et élégant, du cadran duquel les courbes, dans les teintes de bleu et de gris, sont inspirées des lignes de Le Corbusier.

L’heureux gagnant remporte également une dotation de 150 000 euros, et bénéficiera tout au long de l’année d’un mentorat et d’un accompagnement au sein de La Fabrique du temps, la division horlogère de Louis Vuitton installée à Meyrin (Suisse) depuis 2014.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Le prix LVMH, un tremplin en or

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici