AccueilCultureNotre critique de Moi, moche et méchant 4: toujours aussi hilarant

Notre critique de Moi, moche et méchant 4: toujours aussi hilarant

CRITIQUE – Sept ans après le précédent volet, ce quatrième opus réussit à renouveler la franchise de Gru et ses minions.

Un bolide rutilant roule à tombeau ouvert dans les lacets d’une route de montagne sur fond de soleil couchant. Les mordus de pop culture auront immédiatement identifié une référence parodique à la séquence de course-poursuite de Goldfinger . Avant même de savoir qui conduit, on entend le vrombissement d’un moteur surgonflé. Les dérapages contrôlés s’enchaînent à deux doigts du crash. Les passages de vitesse sont assurés.

Un gros plan montre enfin le regard de Gru, sourcils froncés dans le rétroviseur. Il est en mission. La preuve, il arbore son costume cintré ainsi que son écharpe grise à rayures noires. Après avoir garé son véhicule dans la cour du lycée Pas Bon, une école de vilains façon Poudlard qu’il a fréquentée jadis, il renoue avec un ancien camarade de classe, Maxime Le Mal, dont on découvre bientôt les desseins aussi noirs que son physique indestructible de cafard.

En une séquence virtuose et ludique, les deux réalisateurs Chris Renaud et Patrick Delage introduisent le quatrième…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici