AccueilSportsPays-Bas - Turquie : Verbruggen inspiré, Bergwijn logiquement sacrifié... les tops et...

Pays-Bas – Turquie : Verbruggen inspiré, Bergwijn logiquement sacrifié… les tops et les flops

Les Pays-Bas sont difficilement venus à bout de la Turquie en quarts de finale de l’Euro 2024 (2-1). Retrouvez les tops et les flops de cette rencontre.

Tops

Le sauvetage de Verbruggen

Battu par Akaydin en première période, Bart Verbruggen n’a plus rien laissé passer ensuite. Le portier néerlandais, déjà vigilant sur un coup franc puissant de Güler (56e) et sur une tentative puissante de Yilmaz (65e), a sauvé son équipe en toute fin de match, lorsque sa main ferme s’est interposée sur une reprise heureuse de Kiliçsoy (90e+2). Le bon geste, au très bon moment.

De Vrij a sonné la révolte

Souvent dans l’ombre de Van Dijk en charnière centrale, Stefan De Vrij a cette fois été le patron de la défense néerlandaise pendant ce quart de finale. Le joueur de l’Inter Milan, mis à contribution face à l’active incessante de Yilmaz, a su s’imposer dans les duels. Solide et sobre dans ses relances. C’est lui qui a également relancé les siens en seconde période en égalisant d’une tête puissante à vingt minutes du coup de sifflet final (70e). L’action qui a fait basculer la rencontre.

Flops

Bergwijn, symbole d’un premier acte raté

Qualifiés en demi-finales, les Pays-Bas ont dû renverser une situation mal embarquée, après être passés au travers en première période. Menés à la pause, les Oranje sont surtout restés inoffensifs tout au long du premier acte. Beaucoup trop brouillons, et inexistants sur les ailes. Steven Bergwijn, de nouveau préféré à Malen à droite, n’a jamais su faire la différence. Le joueur de 26 ans a fait les frais du courroux de Ronald Koeman et n’est pas revenu sur la pelouse en seconde période. Un choix finalement payant au vu du scénario final.

Müldür a craqué

Auteur d’une première période globalement solide, Mert Müldür a rapidement souffert au retour des vestiaires. L’activité de Gakpo et les déplacements de Depay ont fait mal au latéral du Fenerbahçe, qui a fini par craquer en fin de match. En voulant intervenir sur un centre de Dumfries, il a bien involontairement envoyé le ballon au fond de ses propres filets. Un CSC, le deuxième encaissé par la Turquie dans cet Euro, qui a scellé l’issue de ce quart de finale.

Calhanoglu, retour décevant

Suspendu face à l’Autriche en huitièmes de finale, Hakan Calhanoglu était de retour ce samedi dans l’entrejeu turc. Le joueur de l’Inter Milan, très attendu, n’a pas franchement marqué les esprits. Influent par intermittance en première période, le capitaine turc a disparu de la circulation en seconde période, au moment où les Nerlandais ont clairement haussé le ton. Pas à la hauteur de son statut.

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici