AccueilCulturePour son unique date de l'été, Barbara Pravi revisite le répertoire de...

Pour son unique date de l’été, Barbara Pravi revisite le répertoire de Dalida

La chanteuse de 31 ans, accompagnée du quatuor balkanique Aälma Dili, rendra hommage à la star italienne mercredi, lors d’un spectacle au théâtre antique d’Arles.

«Dalida, diva tzigane». C’est le nom du spectacle organisé par Barbara Pravi et le quatuor balkanique Aälma Dili en hommage à la défunte chanteuse italienne. Après un premier show le 26 janvier à l’occasion de l’Hyper Weekend Festival organisé à la Maison de la radio et de la musique, le spectacle a droit à une deuxième représentation, cette fois au théâtre antique d’Arles, mercredi 10 juillet. Quelques jours après les résultats du second tour des législatives, «les mots puissants» de Dalida, repris par Barbara Pravi, sont plus que jamais d’actualité.

Barbara Pravi a découvert Dalida un peu par hasard. «Cela s’est fait naturellement parce qu’elle fait partie du patrimoine français, affirme la chanteuse dans les colonnes de La Provence . J’ai dû écouter une chanson, puis une autre…» Résultat, elle a désormais une playlist spéciale Dalida qui l’accompagne partout depuis quinze ans et qu’elle considère «comme une safe place (un endroit rassurant)».

D’une certaine façon, Barbara Pravi se sent proche de la diva italienne. «C’était une femme très libre, qui ne s’empêchait jamais de ne rien faire. Elle a réussi à traverser le temps et c’est assez rare, explique la Française d’origine serbe et iranienne. Ce qui nous lie, ce sont peut-être les origines, le fait qu’elle ait plein de cultures en elle.» Raison pour laquelle elle a décidé d’articuler tout un spectacle autour du répertoire de Dalida. «C’est une femme qui, dans sa façon de chanter, dans ce qu’elle racontait, paraissait joyeuse, généreuse. Dans ma tête, cela pouvait fonctionner, reprend Barbara Pravi. Et j’ai eu raison parce qu’on dirait que cela a toujours été chanté comme ça.»

Au programme du spectacle tsigane, des titres bien connus du public tels que Mourir sur scène, Laissez-moi danser ou encore Il venait d’avoir 18 ans. Mais pas seulement. «Il fallait faire un mix entre les classiques, que les gens vont forcément attendre, et des chansons plus méconnues […] On ne peut pas retirer au public le kif, c’est impossible. D’ailleurs ce serait se le retirer aussi à soi, reprend la chanteuse. On se laisse porter par sa musique souvent festive mais les mots de Dalida sont puissants. Je trouvais intéressant de les remettre au centre tel que je le fais pour mes propres chansons. Et comme on a tout réarrangé avec le groupe de musiciens tsiganes, cela donne un cocktail complètement dingue.»

Pour autant, Barbara Pravi ne prétend pas «jouer le rôle de Dalida» dans ce show. «C’est Barbara Pravi qui reprend Dalida», tranche-t-elle. Et selon la chanteuse, «il n’y a pas meilleur cadre que le théâtre antique d’Arles pour ce spectacle». «Ça va être génial. On est trop heureux d’être sur scène», se réjouit l’interprète de Voilà. Le show fête seulement sa deuxième représentation, mais Pravi espère qu’il tournera un peu plus par la suite. «On n’a pas envie que ça s’arrête! » Après son seul concert de l’été, Barbara Pravi reprendra sa tournée solo pour célébrer la sortie prochaine de son troisième album intitulé La Pieva et disponible dès le 6 septembre. Aix-en-Provence, Nice, Strasbourg, Metz, Besançon… Elle sera ensuite de passage dans toute la France. Trois concerts à la Cigale, salle emblématique de la capitale, sont prévus pour les 7, 8 et 9 novembre.

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici