AccueilScience & TechnologieAu salon des nouvelles technologies, la Corée du Sud triomphe sur un...

Au salon des nouvelles technologies, la Corée du Sud triomphe sur un air de K-pop

Depuis plusieurs années, la Corée du Sud est devenue leader en matière de nouvelles technologies autant du côté des concepteurs, des fabricants que des usagers… Et c’est au CES à Las Vegas, que le pays du matin calme a décidé de célébrer son succès. La Corée du Sud s’affiche un peu partout sur ce salon américain à la réputation mondiale, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Publié le :

4 mn

De notre envoyé spécial à Las Vegas,

La Corée du Sud, au CES, est omniprésente voire archi dominante, et cela des stands des grandes marques (Samsung, SK, LG, HD Hyundai, KIA ou Lotte) comme à l’espace Eureka dédié aux start-up. Ce pays bat cette année son record de présence à Las Vegas : près de 550 compagnies ont fait le voyage, des plus grands groupes aux petites start-up ! C’est simple, la Corée du Sud prend la troisième place juste derrière les Etats-Unis et la Chine en terme présence sur ce show.

G-Dragon, « le roi de la K-pop », vient tester les derniers produits Samsung

Quand une délégation d’officiels sud-coréens arrive dans les travées du salon, c’est un peu l’émeute. Et l’effervescence et la joie sont encore plus grandes quand le chanteur de K-pop, et non des moindres, G-Dragon, surnommé « le roi de la K-pop », vient tester les derniers produits Samsung, mais aussi les jeux du stand SK et forcément se prendre en photo dans un photo-booth. « En le voyant arriver avec son escorte, tout le monde pensait croiser le président de Samsung » s’est amusé un utilisateur sur TikTok. 


L’esprit de la Corée du Sud, c’est un souffle nouveau sur ce salon des nouvelles technologies qui a cruellement souffert de la crise du Covid. C’est aussi une énergie bien différente des stands moribonds d’il y a dix ans des constructeurs chinois qui semblaient seuls, dominants certes, mais un peu perdus dans l’attitude à prendre sur ce marché, autant sur le plan éthique que culturel. Les nouvelles technologies ont un impact mondial et la dynamique coréenne semble folle, voire inarrêtable, à l’instar de cette KPop qui a envahi la planète. Le salon s’en trouve changé, plus joyeux et foufou chez SK et Lotte, très technique et futuristique chez Samsung ou Xdeep, un fabricant de microprocesseurs. Et, changement d’attitude envers l’environnement oblige, à l’entrée de chaque stand sud-coréen, des choix environnementaux forts sont affichés. On a envie de les prendre chacun au pied de la lettre en matière de promesses de durabilité ou de consommation responsable…

Une forte orientation éco-responsable

Même esprit à l’espace Eureka. La plupart des start-up coréennes recevant un Innovation Award ont affiché une forte orientation éco-responsable. Ainsi avec la start-up Airfarm (une ferme qui peut s’installer dans les zones à risques ou en situation de crise alimentaire) ou bien Repla (qui promet de redoubler d’efficacité en matière de recyclage des plastiques). À l’espace Eureka, l’effervescence coréenne est merveilleusement bien rangée et présentée, avec une logique facile à comprendre. Et devant les idées de presque chaque start-up, on ressent un réel potentiel dans le développement à venir, pas d’à peu près (en américain, on dit bullshit) : non, les entrepreneurs coréens ne sont pas venus pour rigoler mais pour faire avancer le secteur. Peut-être que le fait d’avoir des moteurs économiques comme un Samsung lab, des régions puissantes qui les soutiennent et des universités mondialement prestigieuses dans le domaine des nouvelles technologies impulse cette dynamique exceptionnelle (Gyeongbuk Center, Daejon, Incheon Startup Park surnommé la Silicon Valley coréenne ou encore la ville de Daegu soutiennent ce mouvement). Près de 90% des start-up récompensées ont moins de sept ans sur le marché, c’est dire leur potentiel.

A l’espace Eureka, la plupart des startup coréennes recevant un Innovation awards ont affiché une forte orientation éco responsable. © Thomas Bourdeau

Mini pièce théâtre pour la présentation de Ballie, assistant personnel

Le géant Samsung, au Convention center, mène cette danse, une chorégraphie technologique K-pop avec un slogan qui pourrait être un titre de chanson populaire : AI for all, l’intelligence artificielle pour tous. Résultats sur le stand de la marque, des démonstrations impressionnantes, une mini pièce de théâtre pour la présentation de l’assistant personnel Ballie. Ce dernier est une sorte de grosse balle de tennis qui ​​roule sur le sol de la maison de manière autonome grâce à ses capteurs LiDAR et réalise des tâches essentielles, étant boosté à l’intelligence artificielle. Applaudissements enthousiastes du public à la fin de la présentation.


SK et Lotte impulsent quant à eux cette démesure joyeuse d’inspiration K-pop. Non loin, au Convention center, DeepX, une entreprise spécialisée dans les semi-conducteurs pour l’IA, a semble-t-il distancé tout le monde dans le domaine. Elle remporte trois prix dans trois catégories —matériel informatique, technologie embarquée et robotique. DeepX propose, dans un marché ultra-concurrentiel et très novateur, des semi-conducteurs moins énergivores mais tout aussi rapides voire encore plus performants.

Durant les premiers jours du salon, ils ont fait le plein de clients, ont-ils annoncé. C’est à cela que sert le show du CES.



Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici