AccueilScience & TechnologieLe chercheur japonais Akira Endo, le découvreur des statines, est mort à l’âge de 90 ans

Le chercheur japonais Akira Endo, le découvreur des statines, est mort à l’âge de 90 ans

Le microbiologiste et biochimiste japonais Akira Endo, découvreur des statines, ces médicaments qui ont révolutionné la prévention et le traitement des maladies cardiovasculaires, est mort à 90 ans, a annoncé mardi 11 juin à l’Agence France-Presse (AFP) l’un de ses anciens collaborateurs, confirmant des informations de médias locaux.

Il est mort mercredi 5 juin, a dit à l’AFP Keiji Hasumi, un biochimiste japonais dont M. Endo avait été le mentor et qui a longtemps travaillé avec lui. « C’était quelqu’un de dur et strict, très perspicace. Il pouvait voir l’essence cachée des choses », selon M. Hasumi.

Né le 14 novembre 1933 dans une famille de fermiers d’Akita, dans le nord du Japon, Akira Endo est fasciné très jeune par les effets des champignons et autres moisissures sur les êtres vivants. Cette passion ne le quitte pas, et à l’université il dévore une biographie d’Alexander Fleming, le médecin et biologiste britannique qui a découvert en 1928 le premier antibiotique, la pénicilline, isolée à partir d’un champignon.

Il intègre en 1957 la société pharmaceutique japonaise Sankyo en tant que microbiologiste, et s’intéresse au métabolisme des lipides et à la biosynthèse du cholestérol.

Prix Albert-Lasker en 2008

De 1966 à 1968 il effectue des recherches au Albert Einstein College of Medecine de New York. Surpris par le grand nombre de personnes âgées et en surpoids aux Etats-Unis, il réalise l’importance de développer un médicament contre le cholestérol. De retour chez Sankyo au Japon, il reprend l’étude de ses champignons et moisissures, convaincu qu’ils abritent le secret pour bloquer des enzymes participant à la biosynthèse du cholestérol.

Le chercheur passe deux ans à cribler les composés chimiques de 6 000 souches fongiques pour tenter de confirmer son hypothèse. Jusqu’à sa découverte, en 1973, de la mévastatine, le premier représentant de la classe des statines dont la capacité de réduire dans le sang le taux de LDL, le « mauvais cholestérol », sera prouvée par la suite. Mais la société pharmaceutique Sankyo (aujourd’hui Daiichi Sankyo) rate le coche et ce n’est qu’en 1987 que le laboratoire américain Merck & Co lancera la première statine commerciale, la lovastatine.

Plus de 200 millions de personnes dans le monde prennent ce type de médicament, dont le marché pèse environ 15 milliards de dollars (14 milliards d’euros).

Dans le sillage de leur prescription massive, des controverses sur leur éventuelle nocivité ou inefficacité se sont multipliées dans de nombreux pays, ce qui a découragé nombre de patients de prendre ces traitements. Toutefois, selon une méta-analyse parue en 2022 dans le European Heart Journal, prenant en compte 176 études sur le sujet et basée sur les données de quatre millions de patients, l’intolérance aux statines serait surestimée.

Akira Endo avait reçu de nombreux prix pour ses travaux pionniers, dont le prix Albert-Lasker pour la recherche médicale clinique en 2008.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici