AccueilScience & TechnologieLe pavillon des Sources de Marie Curie sera démoli pierre par pierre...

Le pavillon des Sources de Marie Curie sera démoli pierre par pierre et reconstruit

L’annonce a pris de court. Le petit pavillon des Sources, lié aux travaux de Marie Curie, au cœur d’une vive polémique depuis quatre mois, « va être pierre par pierre déplacé de quelques mètres, il sera collé au musée existant [de Marie Curie] pour pouvoir l’agrandir », a annoncé la ministre de la culture, Rachida Dati, dans la matinale de France Inter, mercredi 31 janvier.

Lire l’enquête| Article réservé à nos abonnés Controverse autour du pavillon des Sources de Marie Curie

Ce bâtiment de brique claire de 109 mètres carrés, dans le 5e arrondissement parisien, « patrimoine de proximité et scientifique dont Paris devrait évidemment s’honorer », serait donc « préservé », a-t-elle déclaré. C’est ce que réclamaient les collectifs de défense du patrimoine, les élus de l’opposition à Paris – dont Rachida Dati – et les associations féministes qui défendent la mémoire de l’éminente femme de sciences.

Mais, d’un autre côté, « tout l’enjeu de l’Institut Curie », qui est aussi « la fierté de la France », a fait valoir la ministre, est de développer un ambitieux projet, avec la construction d’un bâtiment de cinq étages, de 2 500 mètres carrés, destiné à héberger des laboratoires d’excellence rassemblant chimistes et biologistes. Un projet né il y a cinq ans, pour développer des traitements innovants. Ce qui nécessitait, selon l’institut, la destruction du pavillon des Sources, faute de site capable d’accueillir ailleurs le centre de recherche. Son accès avait été condamné en 2018, pour cause de vétusté et de contamination par des points de radioactivité, sans danger toutefois pour la santé.

Un surcoût de 5 millions d’euros

Avec la nouvelle solution retenue, « tout le monde est gagnant-gagnant », semblait penser la ministre de la culture, qui, sur le réseau X dans la matinée, certifiait que le pavillon serait « classé une fois intégré au Musée Curie ». « Nous avons parfaitement pris conscience de l’émotion suscitée par la destruction de ce pavillon », assure, de son côté, Alain Puisieux, le directeur du Centre de recherche de l’Institut Curie, à l’origine de cette proposition.

Mais ce scénario, qui semble ménager toutes les parties prenantes, moyennant des délais supplémentaires et un surcoût de 5 millions d’euros sur un budget initial de 12 millions, porté en totalité par l’institut, n’a pas eu l’effet escompté sur tout le monde. « Mme Dati pense que c’est une bonne idée, cela n’en est pas une. C’est la présence du pavillon des Sources au sein de l’Institut du radium [cet ensemble de trois bâtiments construits entre 1911 et 1914 autour des travaux de Marie Curie] qui a un sens. Ce que nous demandons, c’est que l’ensemble soit classé », a aussitôt réagi Baptiste Gianeselli, ce « passionné de patrimoine », qui a lancé l’alerte, fin septembre. « Et comment peut-elle préjuger de l’avis que rendront les commissions sur le classement, alors que le site aura subi ces modifications ? »

Il vous reste 45% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici