AccueilScience & TechnologieLes deepfakes pornographiques ciblant Taylor Swift provoquent une prise de conscience sur...

Les deepfakes pornographiques ciblant Taylor Swift provoquent une prise de conscience sur les dangers de l’IA

Pendant trois jours, des «deepfakes» de la chanteuse ont circulé sur X.
MARK BLINCH / REUTERS

Les montages, vus par des dizaines de millions d’internautes, auraient été réalisés avec des outils grand public. Dans l’urgence, le réseau social X a désactivé les recherches sur la chanteuse.

Il aura fallu trois jours d’un buzz mondial autour de fausses photos pornographiques de Taylor Swift pour faire enfin plier X (ex-Twitter). Le réseau social a annoncé ce week-end bloquer toutes les recherches autour du nom de la chanteuse. « C’est une mesure temporaire, prise avec énormément de prudence car nous accordons la priorité à la sécurité », a commenté un porte-parole de X. «Une erreur s’est produite», affiche le réseau social si un utilisateur recherche les posts contenant le nom de Taylor Swift.

Jamais des «deepfakes» ne s’étaient diffusés à une telle vitesse et dans de telles proportions. Depuis mercredi, de fausses images pornographiques de la chanteuse américaine circulaient sur X, partagées sur d’autres plateformes. L’une de ces images a ainsi été vue plus de 47 millions de fois sur le réseau social et partagée 24.000 fois. Selon les médias américains, l’image est restée sur X pendant plus de 17 heures avant d’être supprimée. Une très mauvaise pub pour X, connu pour avoir…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Vente Flash

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici