AccueilScience & TechnologieUn monde de tech - Les contenus pornographiques et violents autorisés sur...

Un monde de tech – Les contenus pornographiques et violents autorisés sur X

La plateforme sociale X, qui abrite déjà de nombreux contenus dits sensibles et pour adultes, a ajouté de nouvelles clauses à ses règles d’utilisation. Désormais, les abonnés du réseau social peuvent diffuser des messages présentant un caractère violent ou pornographique, à la condition qu’ils soient dument estampillés en ligne comme faisant partie de cette catégorie.

Ces nouvelles règles s’appliquent aussi bien aux images et aux vidéos qui ont été générées par des programmes d’intelligence artificielle ou encore aux dessins animés hypersexualisés de type manga. « Vous pouvez partager des contenus comportant de la nudité avec le consentement des personnes représentées, s’ils ne sont pas placés dans des zones très visibles, comme les photos de profil ou les bannières », affiche le compte Safety et la page web de X intitulée « contenus adultes ».


Le réseau social d’Elon Musk n’avait, jusqu’ici, jamais formellement banni les messages pornographiques de sa plateforme, mais il ne les avait pas non plus officiellement autorisées. L’entreprise d’Elon Musk assure que ces nouvelles dispositions empêcheront « que les contenus à caractère sexuels ou violents soient visibles par des enfants ou par des utilisateurs adultes qui ne souhaitent pas y être exposés ». Une politique d’usage du réseau qui est diamétralement opposée à celles mises en place par Facebook ou Instagram. Le groupe Meta imposant depuis longtemps à ces abonnés de lourdes restrictions sur la publication d’images de nudité.

Les images pornos ou violentes circulent depuis longtemps sur X

Depuis le rachat de Twitter, Elon Musk, qui aime à se décrire comme un libertarien proche de la gauche américaine, affirme sur son compte personnel que « la liberté d’expression est le socle d’une démocratie qui fonctionne ».


C’est, sans doute, la raison pour laquelle il avait après sa prise de contrôle de l’oiseau bleu décidé de lever les suspensions infligées à plusieurs personnalités ultraconservatrices, notamment celles de Donald Trump.

Ces nouvelles conditions d’utilisation sont taxées d’hypocrisie par de nombreux internautes : « Pourquoi cette annonce, il n’existait pas vraiment de restrictions sur X », s’interroge la plupart d’entre eux.

L’annonce de X respecterait les règlements européens

Coïncidence ? Peut-être pas. L’annonce de X intervient alors que le projet du règlement européen sur le signalement des contenus pédopornographiques en ligne est en panne. Avec le mandat législatif des eurodéputés qui touche à sa fin, l’occasion semblait donc trop belle pour Elon Musk d’imposer ces nouvelles dispositions. Par ailleurs, ce projet de règlement, non abouti, sur les contenus pédopornographiques en ligne a suscité de nombreuses critiques et des tensions entre les pays membres de l’UE. Spécifiquement, au sujet des dispositions techniques qui permettraient aux autorités de police des pays membres de consulter à leur insu les messages privées qu’échangeaient les internautes sur les messageries chiffrées de type WhatsApp. Un projet de règlement sur les contenus pédopornographiques en ligne, qui, sur fond d’impasse législative, risque d’être abandonné. Toutefois, les contenus « qui font la promotion de l’exploitation, de l’absence de consentement, de la sexualisation des mineurs ou de mauvais traitements envers eux, ainsi que des comportements obscènes », restent interdits, prévient le réseau social X. Mais peine perdue ! Dès l’annonce du nouveau règlement, la plateforme sociale a connu une recrudescence des images pornos et violentes qui étaient bien visibles sur le réseau, autant par les adultes que les mineurs. 



Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici