AccueilSportsA Roland-Garros, avis d’épais brouillard sur les doubles français pour les JO

A Roland-Garros, avis d’épais brouillard sur les doubles français pour les JO

Décidément, en double, les choses ne sont pas simples, aurait pu résumer Raymond Devos. A moins de deux mois des Jeux olympiques, bien malin qui pourrait donner les noms des paires françaises qui représenteront le pays dans les différentes épreuves – jusqu’à deux équipes chez les messieurs, comme chez les dames, ainsi qu’un duo mixte. Et les performances médiocres, voire mauvaises, des Bleus lors de la quinzaine porte d’Auteuil ont figé les positions, sans tout à fait dissiper le brouillard.

Vendredi 31 mai, Edouard Roger-Vasselin, défait au côté du Mexicain Santiago Gonzalez lors du premier tour en double messieurs, revisitait à sa sauce la citation prêtée par Platon à Socrate : « Aujourd’hui, il n’y a aucune certitude, c’est aussi simple que ça. »

La seule chose que nous savons, donc, c’est que nous ne savons rien, ou presque. Eliminé prématurément en double mixte dimanche 2 juin, Pierre-Hugues Herbert, qui ne devrait pas goûter à la terre ocre à la fin de juillet et au début d’août lors des JO, s’en est presque amusé : « C’est très ouvert, et à Roland-Garros, on n’est pas loin de la série Netflix. » Avec, sans doute, plus de déceptions finalement que de happy ends.

Passer le « cut »

Vouloir éplucher les critères kafkaïens de sélection pour les doubles est la garantie d’une sérieuse migraine. Places d’office pour les dix meilleurs joueurs de double mondiaux, « poids combiné » des partenaires, strapontins réservés pour attirer les meilleurs joueurs de simple : les règles et leurs exceptions, nombreuses, pourraient dérouter un polytechnicien. « Le poids combiné, aussi appelé “cut”, doit se situer aux alentours de 50 », tente tout de même d’expliquer Guillaume Heroult, coordinateur des équipes de France à la Fédération française de tennis (FFT). Ainsi, détaille-t-il, en additionnant les classements de « deux joueurs classés 20e et 30e – en simple ou en double –, ça peut passer pour les Jeux. »

Mais, in fine, ajoute le dirigeant, « c’est la fédération qui va inscrire les équipes qu’elle souhaite ». Les entraîneurs et têtes pensantes de la FFT moulinent donc, en fonction des résultats des Français à Roland-Garros, pour savoir quels duos sont les mieux à même de passer le « cut », puis de « performer » aux JO, avant d’envoyer une liste qui comptera six joueurs par sexe, dont quatre en simple.

Chez les hommes les mieux classés sont Ugo Humbert, Gaël Monfils, Arthur Fils, et Corentin Moutet – Adrian Mannarino, très peu à l’aise sur la terre battue, ayant annoncé qu’il laisserait sa place. Chez les femmes, les heureuses élues s’appellent, sauf accident, Caroline Garcia, Clara Burel, Diane Parry et Varvara Gracheva.

Il vous reste 50.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici