AccueilSportsEntre des Boston Celtics dominateurs et les Dallas Mavericks de la star...

Entre des Boston Celtics dominateurs et les Dallas Mavericks de la star Luka Doncic, une finale NBA indécise

Dans sept matchs, au plus tard, la NBA aura un nouveau champion. Et le CV des deux candidats est différemment rempli. Soit les Boston Celtics accrocheront une dix-huitième bannière – un record – au firmament de leur emblématique TD Garden, soit les Dallas Mavericks s’offriront une deuxième couronne. La finale de la grande ligue nord-américaine de basket, qui débute jeudi 6 juin (dans la nuit de jeudi à vendredi dans l’Hexagone) s’annonce pour le moins indécise. Meilleur bilan de la saison régulière, finaliste en 2022 et portée par un collectif rodé, la franchise de la côte Est des Etats-Unis s’avance en favorite, mais elle trouve sur sa route une superstar en état de grâce : le Slovène Luka Doncic.

Troisième au classement du MVP (« Most valuable player », meilleur joueur de la saison), derrière notamment le pivot de Denver Nuggets, le Serbe Nikola Jokic, l’arrière slovène a haussé son niveau d’un cran en playoffs. Avec 28,3 points, 9,1 passes, 9,6 rebonds et 1,6 interception en moyenne sur les 17 matchs disputés, la star des Dallas Mavericks domine ces catégories statistiques et livre des phases finales de haut vol. Au côté du meneur Kyrie Irving, « Luka Magic » forme un duo intenable, qui a sèchement expédié les Minnesota Timberwolves de Rudy Gobert en vacances, en finale de conférence Ouest.

« Luka et Kyrie, ce sont deux des meilleurs joueurs offensifs de la ligue (…), mais nous avons deux voire trois joueurs parmi les cinq meilleurs défenseurs en NBA dans notre équipe », estime le pivot letton de Boston, Kristaps Porzingis. Car la capacité des Celtics à défendre de façon collective face à l’intenable Doncic sera l’une des clés de cette finale.

Si Dallas, cinquième de la conférence Ouest, a éliminé successivement trois équipes mieux classées qu’elle lors de son « run » des playoffs (les Los Angeles Clippers, les Oklahoma City Thunder et les Timberwolves), Boston a connu un parcours plus tranquille. Les coéquipiers de Jayson Tatum n’ont pas perdu de temps en route, s’imposant de manière expéditive contre le Miami Heat, les Cleveland Cavaliers puis les Indiana Pacers. Forts de leur meilleur bilan de la saison régulière (64 victoires pour 18 défaites), ils auront une nouvelle fois l’avantage du terrain en finale.

Bouillant public

Armé d’un cinq majeur sans faille (Jrue Holiday, Derrick White, Jayson Tatum, Jaylen Brown et Kristaps Porzingis), les Celtics arrivent en finale avec l’intention d’oublier celle perdue deux ans auparavant face aux Golden State Warriors. « Pour l’instant, l’histoire reste inachevée, a assuré mercredi l’arrière Jaylen Brown. Nous avons une équipe spéciale. Le noyau est présent depuis plusieurs années. On a vécu les succès mais aussi les échecs. Le but ultime est de franchir cette dernière étape et de gagner. »

Arrivé à l’automne 2022 en remplacement d’Ime Udoka, licencié pour une histoire de mœurs, le jeune entraîneur Joe Mazzulla (35 ans) a pour mission de guider le duo Jaylen Brown (27 ans) et Jayson Tatum (26 ans), duo ayant grandi avec l’équipe depuis leur arrivée en 2016 et 2017. Mais après une campagne de playoffs sans s’être frottés à une grande star, la principale interrogation tient en leur capacité à ralentir Luka Doncic.

A 25 ans, et avant de tenter de hisser la Slovénie aux Jeux olympiques de Paris lors de l’ultime tournoi de qualification olympique début juillet, la star des « Mavs » dispute sa première finale NBA. Et, pour la première fois depuis Shaquille O’Neal en 2000 (Los Angeles Lakers), le meilleur scoreur de la saison régulière pourrait être couronné champion. S’il était désigné meilleur joueur de cette finale, Doncic serait le troisième Européen en quatre ans à accomplir pareil exploit, après le Grec Giannis Antetokounmpo pour Milwaukee en 2021 et le Serbe Nikola Jokic pour Denver en 2023. « Luka est à un niveau spectaculaire et stratosphérique, a salué l’Espagnol Pau Gasol, l’ancien ailier fort des Spurs de San Antonio, autre légende de la NBA. Ce qu’il a fait est à la portée de très peu dans l’histoire de ce sport. »

Si le maestro slovène sera veillé de près par les Celtics, le bouillant public du Massachussetts devrait réserver un accueil particulièrement salé à son partenaire Kyrie Irving. Le champion NBA 2016 (avec LeBron James, à Cleveland) a quitté Boston en mauvais termes, en 2019. Et s’il a récemment regretté son comportement lors de ses retours sur le parquet du Garden (doigt d’honneur au public, logo piétiné, de son côté, et bouteille lancée en sa direction depuis le public), le meneur sera particulièrement ciblé. Désormais assagi, c’est sur le terrain qu’il s’attachera à mener les Dallas Mavericks au deuxième titre de leur histoire, après le sacre de 2011 de Dirk Nowitzki et des siens.

Programme de la finale NBA

La finale entre les Dallas Mavericks et les Boston Celtics se dispute au meilleur des sept manches.

Jeudi 6 juin (2h30 à Paris, nuit de jeudi à vendredi) : match 1 à Boston

Dimanche 9 juin : match 2 à Boston

Mercredi 12 juin : match 3 à Dallas

Vendredi 14 juin : match 4 à Dallas

Lundi 17 juin : match 5 à Boston (si nécessaire)

Jeudi 20 juin : match 6 à Dallas (si nécessaire)

Dimanche 23 juin : match 7 à Boston (si nécessaire)

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici