AccueilSportsEuro 2024 : découvrez l’équipe de Pologne en une minute

Euro 2024 : découvrez l’équipe de Pologne en une minute

  • Le calendrier de la Pologne, dans le groupe D

Dimanche 16 juin : Pologne – Pays-Bas, à Hambourg, 15 heures, BeIN Sports 1.

Vendredi 21 juin : Pologne-Autriche, à Berlin, 18 heures, BeIN Sports 1.

Mardi 25 juin : France-Pologne, à Dortmund, 18 heures, TF1 et BeIN Sports 1.

Retrouvez le calendrier complet de la compétition et tous les résultats de l’Euro 2024 en temps réel ici.

L’ancien milieu de terrain Michal Probierz, 51 ans, a pris la tête des Bialo-czerwoni (Blancs et Rouges) en septembre 2023. Il n’a entraîné qu’en Pologne, excepté une saison en Grèce.

Gardiens : Bulka, Skorupski, Szczesny.

Défenseurs : Bednarek, Bereszynski, Dawidowicz, Kiwior, Puchacz, Salamon, Walukiewicz.

Milieux : Frankowski, Grosicki, Moder, Piotrowski, Romanszuk, Slisz, D. Szymanski, S. Szymanski, Skoras, Urbanski, Zalewski, Zielinski.

Attaquants : Buksa, Lewandowski (cap), Piatek, Swiderski.

  • Le plus jeune, le plus vieux, le plus capé

Le milieu de Bologne (Italie) Kacper Urbanski, 19 ans, est le benjamin de l’équipe, et l’ailier gauche Kamil Grosicki (qui joue au pays, au Pogon Szczecin) en est, à 35 ans, le doyen. Le joueur le plus capé est Robert Lewandowski, attaquant de Barcelone, qui cumule 149 sélections. Avec 82 buts, c’est aussi le meilleur buteur de l’histoire de la sélection.

  • Le palmarès de la sélection

Troisième de la Coupe du monde en 1982 et 1974, les Polonais n’ont jamais fait mieux qu’un quart de finale (en 2016) en cinq participations à la phase finale de l’Euro.

  • Le parcours de qualification

En barrages ! La Pologne a été la dernière nation à valider son billet pour l’Euro. Avec trois victoires en huit matchs, Lewandowski et les siens ont dû battre l’Estonie puis le Pays de Galles pour être de la fête. Laborieux…

  • Ce qu’il faut savoir pour briller en soirée

L’équipe de Pologne dispose en la personne de Wojciech Szczesny d’un gardien qui n’a pas froid aux yeux. Celui qui officie actuellement à la Juventus Turin a joué jusqu’à la fin son match contre le Torino, le 13 avril, en dépit d’un choc violent avec Massina dans les dernières minutes. Il a ensuite subi une opération de « réduction d’une fracture des os du nez ». Le portier polonais a commencé sa carrière professionnelle à Arsenal (époque Wenger) par une fracture des deux avant-bras, qui l’avait tenu éloigné des terrains pendant six mois. Mais ne l’a pas empêché de devenir un solide gardien.

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici