AccueilSportsEuro 2025 de football : les Bleues s’inclinent contre l’Angleterre et manquent une première...

Euro 2025 de football : les Bleues s’inclinent contre l’Angleterre et manquent une première occasion de se qualifier

Une fois mais pas deux. Après sa belle victoire 2-1, vendredi à Newcastle, l’équipe de France féminine a été stoppée sur le même score, mardi 4 juin, à Saint-Etienne par l’Angleterre, championne d’Europe en titre, en qualifications pour l’Euro 2025. Avec cette défaite, les Bleues laissent filer une première opportunité de qualification pour le tournoi continental qui aura lieu en Suisse.

Dans les 10 000 spectateurs du chaudron de Geoffroy-Guichard, aux trois quarts vide, les joueuses françaises ont montré clairement deux visages. D’abord faibles dans tous les secteurs du jeu, elles ont réussi à se ressaisir pour contrer davantage les Anglaises, grâce au coaching d’Hervé Renard et la rentrée de Sandie Toletti et Delphine Cascarino qui ont fait du bien.

Alors qu’à Newcastle vendredi, les Bleues avaient réussi à se sortir de la tenaille des Anglaises grâce à deux buts à la suite de coups de pied arrêtés, cette fois elles ont beaucoup plus souffert. Surtout en première période avant de se réveiller en seconde, après avoir certainement entendu quelques remontrances dans le vestiaire par Hervé Renard à la mi-temps.

« Indigne de l’équipe de France »

« On a fait la première mi-temps qu’on a faite, on est sanctionné surtout contre une équipe de ce niveau, la réaction a été parfaite mais cela a été un peu tard », a expliqué le sélectionneur qui a jugé « indigne de l’équipe de France » la prestation de ses joueuses lors de la première période.

Bien plus impliquées en seconde mi-temps, les Françaises sont parvenues à réduire l’écart. De retour de blessure à un doigt, Grace Geyoro a provoqué un pénalty, transformé par Kadidiatou Diani (2-1, 72e) pour sa 100e sélection et jusque-là très discrète. C’est le onzième but sur coup de pied arrêté sur les quatorze derniers des Bleues.

Campant dans le camp des Anglaises, qui ont nettement baissé de rythme, elles ont été tout proches d’égaliser en fin de match, sur un beau mouvement (89e). Mais la vedette des Bleues Marie-Antoinette Katoto, servie par Kenza Dali, a été stoppée par la gardienne anglaise.

Première défaite en quatre matchs

Avant cela, les Françaises ont été dominées dans tous les secteurs de jeu, se faisant prendre régulièrement dans le dos pour la défense, et pas assez physiques dans les duels. Après avoir sauvé ses coéquipières une première fois face à Beth Mead ou devant Russo, la gardienne française, Pauline Peyraud-Magnin, n’a rien pu faire sur la frappe pure et puissante de Georgia Stanway (1-0, 21e). Ce fut le cas aussi sur la tête d’Alessia Russo (2-0, 34e), où Peyraud-Magnin, en net progrès depuis plusieurs matches, n’a pas pu faire grand-chose, trahie par une défense trop souvent en retard.

Avec trois victoires en quatre journées, les Françaises restent premières de leur groupe (9 points) devant la Suède qui a gagné mardi contre l’Irlande (1-0). Il restera deux matches mi-juillet, contre la Suède puis l’Irlande pour se qualifier pour l’Euro, avant de se tourner définitivement vers les Jeux olympiques, objectif d’Hervé Renard avant son départ de la sélection.

Newsletter

« Paris 2024 »

« Le Monde » décrypte l’actualité et les enjeux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

S’inscrire

Jusque-là, les Bleues qui se retrouveront dès le 24 juin à Clairefontaine auront du temps pour travailler le contenu du jeu, souvent trop faible, comme cela a été fait pour l’aspect mental, où elles ont clairement progressé.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici