AccueilSportsFinale NBA : Boston poursuit sur sa lancée en remportant le deuxième match...

Finale NBA : Boston poursuit sur sa lancée en remportant le deuxième match face à Dallas

Le coup d’accélérateur a été fatal. Laminés à Boston par les Celtics lors du premier match de la finale NBA, les Dallas Mavericks ont montré, dimanche 9 juin, un bien meilleur visage. Mais ils ont lâché prise dans le troisième quart-temps pour s’incliner une deuxième fois (98-105), avant de recevoir les deux prochaines rencontres.

Sans l’orgie offensive de la première manche, le collectif des Celtics a néanmoins pris le dessus assez nettement pour se retrouver à deux succès d’un dix-huitième titre NBA – un record – dans cette série au meilleur des sept matches.

Le Slovène Luka Doncic, premier Maverick de l’histoire en triple double (32 points, 11 rebonds, 11 passes) lors d’une finale NBA, a de nouveau porté Dallas, sans toutefois percer le verrou de la défense étouffante des C’s. Les Mavericks ont été beaucoup trop maladroit sur les tirs à trois points (6 sur 26 à 23,1 %) pour menacer leurs adversaires. Une maladresse qui s’est aussi ressentie sur la ligne des lancers francs (16 sur 24 à 67 %) et dans les pertes de balle (15 contre 10 pour Boston), sous la pression des Celtics.

Après un bon début de match durant lequel ils ont mené au score, les Mavericks n’ont pas réussi à contenir leurs adversaires qui ont finalement atteint la mi-temps avec trois points d’avance. Au retour des vestiaires, les Celtics ont poursuivi leur domination, Joe Mazzulla, le jeune coach des Bostoniens (35 ans) tenant à mettre en avant le tir miraculeux au buzzer du troisième quart-temps de Payton Pritchard, « l’action du match », selon lui, qui a donné neuf points d’avance à son équipe.

Les Mavericks dans l’obligation de réagir

« Chaque match perdu est une opportunité manquée. Les tirs, les lancers francs et les pertes de balle, ces trois choses ont été la clef du match pour nous. On doit rentrer nos tirs. Mes lancers manqués et mes pertes de balle nous coûtent le match, je pense », a commenté de son côté Luka Doncic. Une passe malheureuse du Slovène (huit pertes de balle à lui seul) a en effet mené à deux tirs lointains consécutifs – de Jrue Holiday puis Derrick White – pour porter l’avance de Boston à 14 points à 3 minutes et 34 secondes du terme.

Dallas a cru un temps à un retour dans la dernière minute du match, après un contre de Derrick Jones Jr. sur Jayson Tatum. Dans la foulée, P. J. Washington, qui partait au dunk pour ramener Dallas à 3 points, a lui-même été contré par Derrick White. L’action semble entachée de deux actes litigieux (une poussette de Brown et coup sur la main adverse de White), mais Dallas n’a pas pu demander aux arbitres de revenir sur ce fait de jeu après avoir perdu son « challenge » en tout début de rencontre. « Ça semble être une faute mais ça n’a pas été sifflé donc ce n’est pas une faute », a évacué le coach de Dallas, Jason Kidd.

Au final, Boston a fait parler la densité de son collectif avec quatre joueurs à 18 points et plus : Derrick White (18), Jayson Tatum (18), Jaylen Brown (21) et Jrue Holiday (26). Recrue importante de l’été 2023, Holiday, sacré champion en 2021 avec les Milwaukee Bucks, apporte son expérience, sa science de la défense et sa précision de loin.

Les Mavericks se voient dans l’obligation de réagir lors du prochain match de la finale, mercredi à domicile, pour éviter de se retrouver mené (0-3), un gouffre qu’aucune équipe n’a réussi à combler dans l’histoire des play-offs NBA.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici