AccueilSportsFinale NBA : les Boston Celtics frappent fort d’entrée en écrasant les Dallas...

Finale NBA : les Boston Celtics frappent fort d’entrée en écrasant les Dallas Mavericks

Le duel attendu n’a pas commencé. Pas pour les Dallas Mavericks en tout cas qui sont passés complètement à côté du premier match de la finale du championnat nord-américain de basket (NBA), jeudi 6 juin, sur le parquet des Boston Celtics, larges vainqueurs 107 à 89.

Il n’y a jamais eu suspense tant les Celtics ont démarré la rencontre pied au plancher, sanctionnant les joueurs texans d’un terrible 37-20 à l’issue du premier quart-temps, grâce notamment à Kristaps Porziņgis, virevoltant pour son retour de blessure après plus de cinq semaines d’absence. Le Letton finit la rencontre avec 20 points, six rebonds et trois contres. « L’adrénaline coulait dans mes veines », a expliqué le géant de 2 m 18, acclamé par le public à sa sortie du tunnel avant le coup d’envoi du match.

Accusant un gouffre de 29 points de retard à un moment, puis 21 points à la pause, Dallas a entretenu l’illusion d’un incroyable come-back en revenant dans le troisième quart-temps à huit unités de son adversaire, mais Boston a rapidement repris le dessus en alignant 14 points consécutifs. Signe de l’osmose et de l’homogénéité de l’effectif, six joueurs des Celtics ont fini la rencontre avec au moins dix points au compteur, Jaylen Brown en tête (22 pts).

Jayson Tatum signe, de son côté, un match complet avec 16 points, 11 rebonds et 5 passes décisives. « Il y a deux ans, nous avons gagné le premier match et nous connaissons comment s’est finie la série », a-t-il rappelé, en référence à la finale perdue face aux Golden State Warriors. « Nous avons encore beaucoup de travail à faire », a conclu le All-Star des Celtics qui ont parfaitement retrouvé leurs automatismes après dix jours de pause obtenus après avoir balayé Indiana en finale de Conférence Est.

Irving conspué à chaque prise de balle

A l’inverse, le collectif des Mavericks a été quasi inexistant. L’équipe termine avec seulement neuf passes décisives sur ses 35 paniers inscrits. Dans ce marasme, la star slovène Luka Doncic a surnagé, inscrivant 30 points et signant 10 rebonds. L’autre étoile texane Kyrie Irving a semblé bien pâle avec ses 12 points. L’ancien joueur des Celtics (2017-2019), sanctionné d’une amende lors des playoffs 2022 pour avoir adressé un geste obscène au public de Boston, a été conspué à chaque prise de balle.

« Je pensais que ce serait plus bruyant ici », a-t-il osé en fin de match. « Le public essaye juste de me faire sortir de mon match », a ajouté Irving qui va devoir montrer un autre visage lors de cette finale qui se joue au meilleur des sept matchs.

De leur côté, les Celtics vont essayer, sur leur lancée, de décrocher un nouveau succès, dimanche, lors du deuxième rendez-vous, également disputé au TD Garden. Selon les statistiques de la NBA, le vainqueur du premier match en finale a été titré dans 70 % des cas. Mais plus que les statistiques, c’est la différence de niveau affiché jeudi soir qui conforte Boston dans sa position de favori. La franchise, qui court après un nouveau sacre depuis 2008, vise un 18e titre NBA. Un record.

Écouter aussi Paris 2024 : Victor Wembanyama, le phénomène français du basket

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici