AccueilSportsHandball: la France sacrée championne d'Europe après prolongation face au Danemark

Handball: la France sacrée championne d’Europe après prolongation face au Danemark

L’équipe de France de handball a été sacrée championne d’Europe en s’imposant face au Danemark (33-31) en finale du championnat d’Europe, ce 28 janvier à Cologne. Les Bleus remportent le quatrième sacre continental de leur histoire après une attente de dix ans.

Publié le : Modifié le :

5 mn

Un groupe est-il né lors de ce championnat d’Europe 2024 ? Au terme d’un match qui a longtemps failli lui échapper, l’équipe de France est finalement venue à bout du Danemark en s’imposant en finale après prolongation (33-31) au cœur de la Lanxess Arena de Cologne.

C’était le remake de la finale du championnat du monde perdue l’an passé. Le Danemark, véritable bête noire de la France ces dernières années, a pourtant montré dès l’entame qu’elle ne sous-estimait en aucun cas la qualité des Tricolores et de leurs tirs à distance, en cherchant à presser très haut des clients comme Dika Mem ou Nedim Remili. C’est surtout Emil Nielsen, le portier danois, qui s’est révélé être l’obstacle principal pour les joueurs français en première période.

Si les hommes de Guillaume Gille ont débuté le match sur de bonnes intentions, ils ont rapidement buté sur le Danois, impérial dans sa cage. Véritable poison, le portier a martyrisé les Français en réalisant pas moins de cinq parades dans les 12 premières minutes. Au coude-à-coude avec leurs adversaires, les Bleus ont commencé à perdre le fil de leur match en écopant de deux exclusions temporaires presque coup sur coup, d’abord pour Ludovic Fabregas puis Dika Mem après une défense jugée trop rugueuse par l’arbitre.

Les Bleus ont heureusement pu compter sur un Dylan Nahi très propre à la finition (5-4, 10e) pour rester à flot et empêcher les Danois de trop prendre le large au moment où la rencontre semblait tourner en leur faveur. Mais avec 80 % de réussite au tir de la part des Danois pour seulement 43 % pour les Français à la moitié du premier acte, cela n’allait bientôt plus être suffisant. La puissance de frappe d’Elohim Prandi, bien servi après une interception de Kentin Mahé, a fait des ravages pour recoller au score avant que Remili ne redonne l’avantage aux Bleus dans la foulée (11-10, 25e).

Le Danemark n’a pas hésité à mettre à profit l’une de ses armes fétiches : Mikkel Hansen, chirurgical dans cette finale, qui est venu égaliser régulièrement sur les tirs à sept mètres (14-14, 28e). Mais à la pause, aucune des deux équipes n’avait encore réussi à prendre l’ascendant sur son adversaire.

Les Bleus rescapés en seconde période

Les Français ont mis du temps à redémarrer en seconde période, avec un manque de réalisme offensif qui laissait présager le pire pour la fin de la rencontre. D’autant plus que Nielsen se montrait toujours aussi imprenable dans son but et que Mathias Gidsel faisait démonstration de son talent de finisseur (14-17, 35e). La traversée du désert à duré six longues minutes pour les Bleus, avant que Ludovic Fabregas ne sonne la révolte (15-17, 36e).

À la peine face au rythme imposé par les Danois et sans réelle créativité offensive, à l’image d’un Dika Mem complètement mis en échec dans la rencontre, les Bleus n’ont jamais baissé les bras et se sont à nouveau appuyés sur Fabregas qui est venu nettoyer la lucarne avant le dernier quart d’heure (19-20, 45e). Après un arrêt de Bellahcene arrivé à point nommé, les Français ont fini par recoller au score grâce à un coup de canon de Prandi (24-24, 53e). Dans la foulée, Simon Pytlick manquait son occasion alors qu’il avait été irréprochable toute la rencontre. Les Bleus avaient-ils enfin instillé le doute dans les têtes danoises ?

Dans les cinq dernières minutes, les Danois ont tenté le tout pour le tout avec un coup tactique qui les plaçait en supériorité numérique, sans gardien dans leur but. Leur stratagème a d’abord fonctionné comme prévu avec un espace créé pour Mikkel Hansen qui a parfaitement trouvé la lucarne (25-26, 56e). Mais face à la défense danoise, Fabregas n’a pas chômé pour obtenir une exclusion de deux minutes sur son adversaire et redonner espoir aux siens. En tête d’un petit but à une minute de la fin du match (26-27, 59e), le Danemark n’a pas pu empêcher la France d’égaliser sur le gong grâce à un Fabregas omniprésent qui a envoyé les deux équipes en prolongation (27-27, 60e).

Prandi et Mem décisifs en prolongation

Cette fois-ci, les Bleus n’avaient pas l’intention de laisser l’histoire se répéter face aux Danois. Prandi a annoncé la couleur en allant fixer la défense pour libérer l’axe à Remili, qui a enfoncé le but adverse (28-28, 61e). La défense des Bleus a redoublé d’efforts face au double pivot danois, et a fini par être récompensé avec un ballon rendu par l’arbitre sur un refus de jeu.

Malgré une défense danoise très avancée, Fabregas s’est encore illustré en égalisant juste avant les cinq dernières minutes (29-29, 65e). Dika Mem a choisi ce moment pour signer son entrée dans le match en inscrivant son premier but après cinq échecs au tir et replacer la France devant (30-29, 66e). Tout semblait s’aligner pour les Bleus, qui ont vu Bellahcene arrêter de la main droite un tir longue distance de Mikkel Hansen dans la foulée.

Véritable revenant dans cette finale, Dika Mem a ensuite trouvé les filets avec un tir au-dessus du mur adverse (31-29, 67e). Déjà sauveur de la France en demi-finale, Elohim Prandi a décoché un tir imparable sous la barre (32-30, 70e) qui a mis fin aux espoirs danois. Malgré deux entames mal négociées, les Français n’ont jamais abdiqué et décrochent enfin leur quatrième titre continental (2006, 2010, 2014 et 2024) après dix ans d’attente. Pour la première fois de leur histoire, les handballeurs français sont également titrés lors d’une année olympique, à quelques mois seulement des Jeux organisés à Paris.

Source du contenu: www.rfi.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici