AccueilSportsNovak Djokovic, un feuilleton entre mystères et galères

Novak Djokovic, un feuilleton entre mystères et galères

Dans cet étrange cru 2024, riche en conjectures et pauvre en titres, l’inquiétant feuilleton Djokovic continue. Depuis quarante-huit heures, à chaque jour son nouvel épisode, pas plus rassurant que le précédent. Au lendemain de l’annonce, par l’organisation de Roland-Garros, du forfait du champion serbe « en raison d’une lésion du ménisque médial du genou droit », la presse a révélé, mercredi 5 juin au matin, que Novak Djokovic se faisait opérer à Paris. En ce début d’annus horribilis pour lui, plein d’incertitudes, le conditionnel est de mise concernant la suite.

C’est le site Internet de L’Equipe qui a dégainé le premier, à 10 h 52. Sans livrer la source de cette information, le journal sportif apprend alors à ses lecteurs que l’opération – une « intervention classique », sans autre précision – devait être réalisée, mercredi, « dans une clinique parisienne par un jeune chirurgien français ». Avant d’évoquer « trois semaines de convalescence minimum, ce qui devrait (…) obliger [le joueur] à faire l’impasse sur le tournoi de Wimbledon (1er-14 juillet) ». Et de conclure, encore au conditionnel : « Selon la réaction de son articulation à cette intervention, sa participation aux Jeux olympiques (27 juillet-4 août) ne serait pas remise en cause. » L’entourage du champion serbe n’est pas cité une seule fois. Sur les réseaux sociaux, dans les heures qui ont suivi, silence radio des proches du « Djoker ».

Au centre des médias de Roland-Garros, l’agitation règne, en ce mercredi, du côté des sept journalistes serbes qui couvrent le tournoi. « Je n’ai pas vu l’info sur le site de L’Equipe, je l’ai vue sur mon site Web. On a publié l’info à peu près en même temps », témoigne, presque agacé, Sasa Ozmo, qui travaille pour le site Internet de Sport Klub, un réseau de chaînes de télévision diffusées dans plusieurs pays des Balkans.

Rebondissements

Ce journaliste de 35 ans, l’un des plus assidus pour suivre Djokovic, vient à Roland-Garros chaque année ou presque depuis 2015. A 11 h 18 mercredi matin, près d’une demi-heure après L’Equipe, il a publié un court article intitulé : « Nole se fait opérer aujourd’hui à Paris ! » Mais il le concède, la pêche aux infos n’est guère fructueuse : « On essaie juste d’avoir des informations de différentes sources. Avec plus d’échecs que de succès. On ne sait pas bien plus de choses que vous, les gars. »

Depuis l’annonce officielle du forfait, les deux agents-conseillers du joueur, Mark Madden et Carlos Gomez-Herrera, qui d’habitude lui répondent « une fois sur deux », n’ont pas donné la moindre nouvelle, assure le journaliste. Mercredi en milieu d’après-midi, plusieurs heures après l’article de L’Equipe, l’Agence France-Presse n’avait toujours pas publié de dépêche sur le sujet. « On n’a pas encore eu confirmation de l’info », expliquait un vieux briscard de l’AFP.

Il vous reste 51.84% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici