AccueilSportsParis 2024 : « C’est vrai ça, les dirigeants des clubs de football ont...

Paris 2024 : « C’est vrai ça, les dirigeants des clubs de football ont bien d’autres priorités que les JO ! »

Comme on les comprend ! Qui ça ? Ces dirigeants des clubs français de football qui, à l’instar de Nasser Al-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain, ou d’Olivier Létang, le président du LOSC, à Lille, refusent que certains de leurs joueurs rejoignent une sélection nationale olympique, dont Thierry Henry s’efforce de construire l’ossature en vue du tournoi des JO, cet été.

Après tout, pourquoi le ferait-il ? Ce rendez-vous olympique n’étant pas une obligation dans l’agenda du football mondial, rien ne les oblige à laisser leurs joueurs à disposition des équipes nationales. Cette absence de contrainte tient à une Fédération internationale du football (FIFA) qui n’entend pas dépendre du Comité international olympique. Surtout si c’est pour ne pas toucher une partie du pactole financier des JO.

Même si Philippe Diallo, le président de la Fédération française de football, les a appelés à l’unité nationale, il faut admettre, c’est vrai, que les dirigeants de clubs ont bien d’autres priorités, plus importantes que les JO.

La reprise du championnat national de Ligue 1 par exemple. Celle-ci aura lieu le 16 août, quand le tournoi olympique finira le 9 août. Une affiche LOSC-Le Havre (elle est fictive, et les Havrais nous pardonneront), c’est certain, cela aura fière allure. Avec, à la clé, une audience qui sera sans aucun doute (quasi) aussi impressionnante que celle d’un match des JO. Comment ça ? la Ligue 1 n’a toujours pas trouvé de diffuseur télévisuel pour 2024-2025…

Surtout, pour les clubs, il y a l’échéance des coupes d’Europe, dès juillet et août. En tout cas pour ceux qui doivent en passer par les matchs de qualification, comme le LOSC les 6 et 13 août. Vivement le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions qui pourrait voir les Lillois affronter Lugano ou l’Union Saint-Gilloise.

On plaisante (un peu), mais cette échéance, c’est du lourd ! Financièrement s’entend : en début de semaine, le journal L’Equipe évaluait à 35 millions d’euros le différentiel de revenus entre une élimination au troisième tour préliminaire et une qualification pour la saison régulière de la Ligue des champions.

Le tournoi ne fait pas rêver

Au demeurant, pourquoi jeter la pierre aux patrons des clubs français ? Les dirigeants d’Arsenal, de Chelsea, ou encore du Real Madrid ont, eux aussi, fait savoir qu’ils ne lâcheraient pas leurs joueurs français. Y compris, sans doute, Kylian Mbappé, nouvelle recrue du club espagnol.

Cela est-il si grave ? Pas sûr. Il faut être honnête : le tournoi olympique masculin de football ne fait pas rêver les fans de ballon rond. Pour celles et ceux qui ne pourraient pas se passer de football, les JO offriront néanmoins un tournoi de choix. Chez les femmes. Les sélections les plus en vue seront présentes ; à l’exception des Anglaises, qui ont échoué à se qualifier. Ici, il ne devrait pas y avoir de difficultés pour voir évoluer les joueuses de premier plan.

Il vous reste 20.4% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici