AccueilSportsParis 2024 : le Club hippique de Versailles aux petits soins des cracks...

Paris 2024 : le Club hippique de Versailles aux petits soins des cracks suédois

L’accueil des Jeux olympiques, à partir de la mi-juillet, fait déjà des heureux dans les box du Club hippique de Versailles (CHV). Boléro du Coutil, Elfie du Trèfle, Gulliver de Rivendel et tous leurs copains d’écurie vont partir au pré dix jours avant leur traditionnel retour à la nature prévu chaque été. Le bonheur !

Aucun ne regrette de devoir faire place nette pendant plusieurs semaines à douze de leurs congénères, des super cracks appelés à défendre les couleurs de la Suède cet été. « Seuls quelques chevaux de propriétaires resteront au centre, précise Cyril Turmel, directeur du CHV, mais nous avons organisé avec précision le flux de leurs déplacements afin qu’ils ne croisent jamais les nouveaux arrivants. »

Impensable, en effet, que les champions nordiques croisent des versaillais sujets à une dermite, par exemple. Ou, pire, ne marchent dans leur crottin dont les parasites pourraient contaminer ces athlètes de haut niveau. Pour autant, quand ils rentreront de leur mise à l’herbe anticipée, les quelque 90 pensionnaires du CHV pourront profiter à leur tour des équipements tout beaux tout neufs, dignes d’un centre de préparation aux JO. Ils n’en seront plus bannis.

La transformation du vieux centre équestre fondé en 1954 est spectaculaire. La Suède ne s’y est pas trompée en le réservant pour son équipe de cavaliers dès l’automne 2023, remportant la mise face à l’Arabie saoudite, à l’Angleterre et au Canada, également candidats à l’hébergement. Il faut dire que le club disposait, avant même les travaux menés tambour battant depuis plusieurs mois, d’un atout inestimable : sa situation géographique.

Le restaurant du Club hippique de Versailles, le 31 mai 2024.

Premier club hippique des Yvelines, cet écrin de verdure se trouve en lisière de la forêt de Porchefontaine, à une quinzaine de minutes du cœur historique de Versailles et du stade olympique, installé dans les jardins du château, où les épreuves équestres débuteront le 27 juillet. « Cette proximité évitera un trop long stress aux chevaux quand ils vont rejoindre en van les écuries officielles, quarante-huit heures avant chaque épreuve », estime Cyril Turmel. Cavalier expérimenté, il sait combien ces animaux de compétition sont d’une extrême sensibilité et peuvent facilement développer ulcères et coliques qui les mettent vite en danger.

Solarium et box de luxe

Tout a donc été prévu au CHV pour leur assurer un confort maximal. Malgré la pluie battante qui s’acharne sur l’Ile-de-France en ce printemps 2024, le directeur du club est fier de présenter les aménagements rénovés et modernisés de son enceinte sécurisée.

Il vous reste 45.61% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici