AccueilSportsParis 2024 : le rêve olympique de Thierry Henry confronté à la réalité...

Paris 2024 : le rêve olympique de Thierry Henry confronté à la réalité du football moderne

Thierry Henry en avait conscience, composer son équipe pour le tournoi de football olympique serait un absolu casse-tête. Mais l’ancien attaquant star des Bleus ne s’imaginait sûrement pas rencontrer autant de difficultés, et devoir à ce point raturer sa partition. Lundi 3 juin, après avoir annoncé une « liste virtuelle élargie » de 25 joueurs pour Paris 2024, le sélectionneur de l’équipe de France olympique l’a verbalisé : il « n’avait plus pris autant de rejets depuis le collège ».

Bien que seul maître à bord de cette équipe, « Titi » n’a pas les pleins pouvoirs. Le tournoi masculin des Jeux olympiques (JO) ne faisant pas partie des créneaux où les règles de la Fédération internationale de football association (FIFA) contraignent les clubs à mettre leurs joueurs à disposition des équipes nationales, ceux-ci ont le droit de refuser de libérer leurs éléments. Ce qui oblige l’entraîneur tricolore à composer, lui qui a expliqué avoir été contraint de « retirer deux joueurs » de sa préliste « vingt-cinq minutes » avant de la dévoiler.

L’objectif de ces Jeux à la maison a toujours été assumé par Philippe Diallo, président de la Fédération française de football (FFF) : permettre à Thierry Henry d’avoir « la meilleure équipe possible ». Et quoi de mieux, pour ce faire, que d’appeler ses meilleurs joueurs ? A l’image du Brésil, en 2016, qui avait fait appel à Neymar pour viser l’or olympique à domicile – mission accomplie, avec un but de la star auriverde en finale.

La présence de Kylian Mbappé plus qu’incertaine

Dans la même logique, Thierry Henry aurait aimé pouvoir compter sur Kylian Mbappé comme l’un des trois « jokers » de plus de 23 ans dans son groupe. Mais le nom du capitaine des Bleus, qui a quitté le Paris Saint-Germain en fin de saison, n’a pas franchi ses lèvres, lundi. Se voulant optimiste – mais paraissant désabusé –, l’ancien Gunner a assuré « ne pas tirer de trait sur la présence de Mbappé [aux JO] », car il y a « l’espoir que la situation évolue d’ici le 3 juillet », date à laquelle la liste officielle des 22 « olympiens » (18 + 4 réservistes) doit être transmise à la FIFA. Reste que le rêve de Kylian Mbappé de disputer les Jeux chez lui s’éloigne, en dépit des tentatives du président de la République, Emmanuel Macron, de convaincre Florentino Pérez, très probable futur patron de la star tricolore. Depuis plusieurs semaines, le président du Real a fait savoir que son club ne libérerait aucun Français cet été.

Si Kylian Mbappé était un cas isolé, le quotidien de Thierry Henry serait presque tranquille. Mais depuis des mois, l’entraîneur essuie les refus de nombreux clubs étrangers. Souvent sans explications. « C’est la même sensation que lorsque vous allez parler à quelqu’un, mais vous savez que vous ne pourrez pas argumenter », a-t-il confié. Les Anglais de Chelsea lui ont ainsi dit qu’il ne « pourrait avoir que [Lesley] Ugochukwu », jeune joueur prometteur, mais qu’il devrait faire une croix sur les plus expérimentés Benoît Badiashile et Malo Gusto.

Il vous reste 38.9% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici