AccueilSportsParis 2024 : les formations aux métiers de la sécurité privée en vue...

Paris 2024 : les formations aux métiers de la sécurité privée en vue des Jeux ont conduit à 10 200 embauches

Petit à petit, l’Etat se rapproche des objectifs qu’il s’est fixés en matière de soutien au secteur de la sécurité privée en vue des Jeux olympiques et paralympiques. A date, pour la seule région Ile-de-France, ce sont 16 200 personnes qui ont suivi des formations permettant d’exercer le métier d’agent de sécurité privée et 10 200 personnes qui ont été embauchées par les entreprises de cette filière, confrontées à un déficit de main-d’œuvre avant même d’avoir à répondre aux besoins des organisateurs des Jeux.

Le but des pouvoirs publics est, en lien avec France Travail (ex-Pôle emploi), de former 28 000 personnes, dont 20 000 en Ile-de-France, et d’en faire embaucher 15 000. Sachant que la sécurisation des sites olympiques nécessitera d’assurer en moyenne 18 000 « positions jour » (ce qui peut représenter plus de 18 000 personnes si la durée du poste à tenir dépasse 12 heures de service), avec des pics à 24 000, comme l’avait rappelé le délégué interministériel aux JOP (Dijop), Michel Cadot, le 17 janvier devant les sénateurs. Les besoins pour les Jeux paralympiques sont évalués à 8 000 positions jour en moyenne et 13 000 pour les jours les plus chargés.

Sur la seule région Ile-de-France, 46 millions d’euros d’argent public ont été mobilisés pour accompagner, depuis l’automne 2022, ces formations qui, pour une part, se font dans un format réduit à trois semaines (106 heures au lieu des 176 à 300 heures habituelles), mis spécifiquement en place en vue des Jeux.

Appel aux bacs professionnels, aux BTS et aux… retraités

Ce programme se poursuivra jusqu’au début du mois de juillet afin de permettre notamment à des étudiants qui le souhaiteraient de suivre une formation après leurs examens, et avant les Jeux. Quelque 1 200 étudiants ont déjà été formés.

Afin d’atteindre leurs objectifs, en nombre de personnes formées et en nombre de personnes embauchées, les pouvoirs publics envisagent aussi de solliciter les élèves de bacs professionnels et de BTS. De même que celles et ceux qui s’étaient inscrits pour figurer parmi les 45 000 « volontaires » (bénévoles) durant les Jeux, mais qui n’ont pas été retenus par Paris 2024.

Par ailleurs, la Caisse nationale d’assurance vieillesse et France Travail ont lancé, fin janvier, une campagne d’information auprès des retraités. « L’objectif est d’informer certains retraités de l’opportunité de bénéficier s’ils le souhaitent du financement de la formation pour exercer des missions de sécurité événementielle pendant les Jeux », a expliqué à l’AFP, le 31 janvier, la délégation interministérielle aux Jeux, selon qui « environ 186 000 retraités d’Ile-de-France peuvent être concernés ».

« La montée en charge » du plan de soutien à la filière de la sécurité privée « est effective, elle apportera une ressource », avait expliqué Michel Cadot mi-janvier aux sénateurs. Mais il avait aussi prévenu : « Est-ce que cette ressource sera affectée prioritairement sur les contrats des Jeux, alors même qu’il y aura des sollicitations sur d’autres événements ? Ce n’est pas aujourd’hui complètement assuré. »

Paris 2024, qui vient tout juste de boucler sa troisième vague des marchés de sécurité privée, avait assuré, avant la clôture de cet appel d’offres, avoir sécurisé 85 % de ses besoins contractuellement, ce qui ne voulait pas dire pour autant qu’il avait la totale assurance d’avoir « les bras » correspondants.

Cours en ligne, cours du soir, ateliers : développez vos compétences

Découvrir

Interrogé sur l’hypothèse d’une mobilisation des réserves de l’armée, la police et la gendarmerie pour pallier un manque d’effectifs des entreprises de sécurité privée, Michel Cadot avait répondu que « l’objectif est de limiter ce recours au minimum ». Alors que la Cour des comptes leur avait demandé de clarifier ce point au plus tard en octobre 2023, les pouvoirs publics ont repoussé jusqu’à présent toute décision en la matière, affirmant vouloir aller au bout de leur plan de soutien à la filière de la sécurité privée.

Notre sélection d’articles sur les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024

Retrouvez tous nos contenus sur les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 :

  • La préparation des athlètes françaises et français

Intégrer le top 5 des médailles, un « objectif plus que jamais atteignable » pour les Français

Pour les athlètes français, la fête olympique se mérite

Ces athlètes français qui jouent les prolongations jusqu’à Paris 2024

Paris 2024 : Titouan Castryck, le crack qui « révolutionne » le kayak

Sur le bassin des Jeux, Titouan Castryck, espoir du kayak, dompte le froid et les remous

Kenny Atkinson, l’inattendu atout américain de l’équipe de France de basket

Transports : les autorités rassurent mais les défis restent immenses

Tout ce qu’il faut savoir sur les conditions de circulation durant les Jeux

Les formations aux métiers de la sécurité privée en vue des Jeux ont conduit à 10 200 embauches

Davantage de dérogations seront possibles pour circuler dans Paris durant les Jeux

La vidéosurveillance algorithmique sera « déployée de manière limitée » durant les Jeux

« Le Stade de France, soyons clairs, n’est pas un plan B » pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques

Les chantiers olympiques arrivent dans les temps

Bernard Thibault : « Pour les Jeux 2024, notre objectif est de démontrer que les grands événements ne sont pas incompatibles avec des droits sociaux élevés 

  • La question de la présence des athlètes russes et biélorusses

Ces lutteurs russes dont la neutralité est contestée

Le football et les Jeux paralympiques, deux défis en matière de billetterie

Le Comité d’organisation pioche dans sa réserve pour maintenir le budget des Jeux à l’équilibre

  • Le relais de la flamme olympique

Certaines communes s’irritent des exigences et des coûts liés à l’accueil du relais de la flamme

Le gouvernement appuie sur l’accélérateur pour combler les retards d’accessibilité

  • La Seine-Saint-Denis et les Jeux

Une île, un maire écolo et « la chance » de bénéficier des Jeux

A La Courneuve, on « aimerait voir arriver les Jeux avec des yeux d’enfant »

  • Paris à l’heure des Jeux

Les hôteliers font flamber leurs tarifs, les contrôles vont s’intensifier

Des lieux culturels inquiets et en mal d’informations à sept mois des Jeux olympiques

Les tournages de films seront interdits dans la capitale pour la première fois pendant trois mois

  • Les Jeux, ce n’est pas seulement Paris et la Seine-Saint-Denis

Dans le Calvados, l’espoir d’un « coup d’accélérateur » pour l’attractivité avec l’accueil de délégations sportives étrangères

197 projets de fan-zones Club 2024, mais l’initiative est boudée par quelques grandes villes

Nîmes et son club de tir à l’arc incontournables sur la route des Jeux

Besançon affiche son « engagement total » pour les Jeux

A Marseille, les réservations hôtelières ne décollent pas pour les Jeux

Des « JO métropolitains » à Lyon pour imprimer une certaine idée du sport

  • Les enjeux environnementaux

Le difficile pari de JO « écolos »

  • Les enjeux sociétaux que les Jeux mettent en exergue

A l’heure du sport grande cause nationale, la situation préoccupante des piscines en France

Le sport à l’école cherche encore la bonne formule

  • Les enquêtes judiciaires en cours

Jeux d’hiver 2030 et 2034 : un cadre de Paris 2024 visé par une plainte

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici