AccueilSportsPremier club breton en Top 14, Vannes plante la Bretagne « sur la...

Premier club breton en Top 14, Vannes plante la Bretagne « sur la carte du rugby français »

Les plus grosses écuries du Top 14 vont découvrir un nouveau stade, une nouvelle équipe et une nouvelle région la saison prochaine. Samedi 8 juin, le Rugby club vannetais a remporté la finale de la Pro D2 – la deuxième division professionnelle –, face à Grenoble (16-9). Une courte victoire acquise à Toulouse qui a pourtant une grande conséquence pour les Bretons : ce titre leur offre du même coup une promotion dans l’élite du rugby hexagonal, le Top 14, du jamais-vu pour une terre plutôt habituée à briller dans le football.

« On a marqué l’histoire de cette région, on a planté Vannes sur la carte du rugby français », a savouré l’ouvreur Maxime Lafage au micro de Canal+, alors que la pelouse du stade Ernest-Wallon était envahie par les 10 000 supporteurs vannetais ayant fait le déplacement dans le Sud-Ouest.

Avant de laisser exploser leur joie, les fans du RCV ont eu droit à un mélange de sentiments lors de la rencontre. La joie d’abord, de voir leur ailier Romaric Camou aller aplatir le seul essai de l’après-midi dès la onzième minute de jeu. Puis le stress toutes les suivantes face aux offensives grenobloises, se faisant de plus en plus répétées à mesure que le match avançait. Les Morbihanais ont tenu, bien aidés par les onze points au pied de Maxime Lafage.

Arrivé en Bretagne en 2022, l’ouvreur n’a pas tout connu de la lente et progressive ascension du club. En obtenant sa promotion en deuxième division en 2016, le RC Vannes signait déjà une première pour la région. Depuis, le club y a fait sa place, passant d’une équipe de bas de tableau à un candidat crédible aux phases finales, battu trois fois en demi-finale (2019, 2021 et 2023), jusqu’à devenir un favori à la montée.

Une seconde chance pour Grenoble

Un statut assumé samedi lors de la première finale de la Pro D2 de son histoire et sous le regard embrumé par les larmes de Nolann Le Garrec. Formé au club, le désormais demi de mêlée du Racing 92 est l’autre emblème breton de la saison grâce à ses performances retentissantes sous le maillot des Bleus lors du Tournoi des six nations.

Du côté de Grenoble, la déception est grande forcément, d’autant que les Isérois avaient été battus au même stade de la compétition l’an passé. Reste que le FCG revient de loin, lui qui a été sanctionné à deux reprises au cours de la saison d’un retrait de six points au classement à cause d’irrégularités financières (ils en ont récupéré quatre en cours de route). Les Grenoblois auront une seconde chance de monter en première division dimanche prochain, à domicile, lors d’un match de barrage les opposant à l’avant-dernier de Top 14, Montpellier.

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici