AccueilSportsPremier League : Liverpool étrille Chelsea et conforte sa place de leader,...

Premier League : Liverpool étrille Chelsea et conforte sa place de leader, City déroule et Tottenham renversant

Virgil van Dijk, Dominik Szoboszlai et les Reds ont écrasé Chelsea.
PAUL ELLIS / AFP

Les Reds n’ont fait qu’une bouchée des Blues ce mercredi, à Anfield, lors du choc de la 22e journée de «PL». Manchester City et Tottenham l’ont emporté aussi.

Liverpool déchainé, Chelsea dépassé

No Mo Salah, no problem. Malgré l’absence de leur star égyptienne, forfait, les Reds de Liverpool ont écrasé Chelsea (4-1) ce mercredi, à Anfield, lors de la 22e journée du championnat anglais. Jota, Bradley, Szoboszlai et Diaz ont fait trembler les filets des joueurs de Mauricio Pochettino, Nkunku ayant un temps ramené le score à 3-1. Plus que jamais en tête au classement, les hommes de Jurgen Klopp comptent une avance de cinq points sur leurs dauphins de Manchester City, vainqueurs face à Burnley (3-0) plus tôt ce mercredi. Chelsea est toujours 10e.

Y a-t-il un lien avec l’annonce de départ de Klopp en fin de saison ? En tout cas, les Reds se sont montrés très appliqués face à un Chelsea dépassé. Après une entame rythmée, Diogo Jota a allumé la première mèche. Servi à l’entrée de la surface, il s’est faufilé entre Thiago Silva et Badiashile avant d’ouvrir le score (1-0, 23e). Déjà passeur sur le premier but, le jeune Conor Bradley, profitant de la blessure de Trent Alexander-Arnold, s’est fait remarquer. Lancé dans la profondeur par Luiz Diaz, le Nord-Irlandais a croisé sa frappe dans le petit filet pour doubler la mise (2-0, 39e). Nunez aussi a tenté par tous les moyens d’apporter sa pierre à l’édifice, et a même eu l’occasion de marquer sur penalty avant la mi-temps. Las, l’Uruguayen a trop ouvert son pied et touché le poteau de Petrovic. Il a encore touché les montants d’Anfield à trois reprises dans cette rencontre. Maudit (2-0 MT) !

A la pause, Pochettino a tout changé ou presque, réalisant trois changements. L’ancien coach du PSG a notamment lancé les Français Christopher Nkunku et de Malo Gusto. Peine perdue. Les Reds enfonçaient le clou grâce au jeune Bradley. Le latéral a déboulé sur côté droit, avant de centrer précisément sur la tête de Dominik Szoboszlai (3-0, 65e). Nkunku relançait brièvement le suspense en se jouant de Van Dijk et de Konaté avant de battre Alisson du gauche (3-1, 71e). Pas pour longtemps. Nunez s’est amusé de Thiago Silva avant de trouver Luiz Diaz (4-1, 79e).

Manchester City a fait du Manchester City

Deux autres matches au menu de cette soirée de football anglais, avec d’abord la nette victoire de Manchester City face à Burnley (3-1). Servi par Matheus Nunes et Kévin de Bruyne, Julian Alvarez s’est fendu d’un doublé pour mettre les champions d’Angleterre sur orbite (2-0, 16e et 22e).

Au retour des vestiaires, il n’a fallu que 15 secondes aux Citizens pour tuer la rencontre, avec Foden au service et Rodri à la finition (3-0, 46e). City a tranquillement géré son avance au cours d’une seconde période marquée par le retour aux affaires d’Erling Haaland, out depuis de longues semaines. Al Dakhil a marqué pour l’honneur, dans les arrêts de jeu (3-1, 90+3), mais la messe était dite depuis longtemps (3-1 score final). Avec ce succès Manchester City revient à la hauteur d’Arsenal (2e avec 46 pts). Rappelons que les joueurs de Pep Guardiola ont un match en retard.

Tottenham a renversé Brentford

Last but not least, Tottenham a eu raison de Brentford (3-2). Des Spurs aux deux visages : ils ont d’abord été malmenés par les Bees, qui ont ouvert le score par une équipe de Brentford sûre d’elle, qui a ouvert le score par l’intermédiaire du Français Neal Maupay (0-1, 15e), ce dernier se montrant opportuniste après un rush d’Ivan Toney. Le score n’a plus bougé avant la mi-temps. En l’espace de huit minutes, Destiny Udogie, Brennan Johnson et Richarlison ont toutefois changé la face de la rencontre et permis à Tottenham de prendre les rênes (3-1, 48, 49, 56es). Toney a encore réduit le score, profitant d’un oubli de la défense londonienne (3-2, 67e), en vain. Les joueurs de Postecoglou ont tenu bon (3-2 score final) et se hissent de nouveau dans le top 4.

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici