AccueilSportsThomas Amadieu, sociologue : « Les paris sportifs sont plus addictifs que d’autres formes...

Thomas Amadieu, sociologue : « Les paris sportifs sont plus addictifs que d’autres formes de jeux d’argent »

Professeur associé en stratégie et marketing à l’Essca School of Management et chercheur associé au groupe d’étude des méthodes de l’analyse sociologique de la Sorbonne, Thomas Amadieu est l’auteur de La Fabrique de l’addiction aux jeux d’argent (Le Bord de l’eau, 2021). Il explique comment les paris sportifs sont devenus populaires en France, et analyse la contradiction dans laquelle sont pris les opérateurs de jeux : protéger les joueurs tout en les encourageant à jouer.

Pourquoi les paris sportifs sont-ils aussi populaires en France ?

Leur popularité est liée premièrement à leur bascule vers les jeux en ligne. La loi de 2010 sur l’ouverture à la concurrence a permis aux parieurs de jouer plus facilement, avec une forme d’anonymat. En ligne, on n’est pas visible aux yeux de tous.

Par ailleurs, il y a une compétition intense entre les opérateurs qui veulent attirer de nouveaux joueurs. Il leur faut rivaliser de publicités, d’offres promotionnelles. La spécificité de ce marché, c’est que l’offre crée sa propre demande. Le marketing ciblé permet d’attirer et d’engager un nouveau public : les jeunes.

Se mêlent l’espoir d’améliorer sa situation financière, le goût du risque, l’habileté, le désir d’ascension sociale, le rêve de basculer dans une autre vie. Les paris sportifs représentent une offre singulière dans le paysage des jeux d’argent. C’est une promesse de gain rapide conjuguée à un sentiment de contrôle sur l’issue du jeu, qui vient de l’appétence des joueurs pour le sport.

Pourquoi est-ce une activité principalement masculine et juvénile ?

Cela tient en premier lieu à l’expérience du spectacle sportif. Dans les paris en ligne, les hommes qui suivent des compétitions de sport comme le football sont très largement majoritaires. De manière générale, on a une surreprésentation des hommes dans les jeux qui comportent une part d’habileté, et une légère surreprésentation des femmes pour ceux de pur hasard, type grattage. Sans doute qu’une partie de ce public masculin aime les jeux qui donnent le sentiment de contrôler leur issue, qui mettent en pratique la capacité à prédire le résultat d’une rencontre.

Par ailleurs, la publicité a été ciblée spécifiquement à destination des hommes jeunes. Au début des années 2020, beaucoup de campagnes ont visé ceux issus des classes populaires, avec des messages attractifs reprenant leur langage et leurs codes culturels. Ce discours active des motivations censées être propres à ces catégories de population : la quête de respect, la recherche d’un statut social, etc.

Il vous reste 71.35% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici