AccueilSportsToulouse-Bayonne : Dupont magique, l’Aviron maladroit… Les tops et les flops

Toulouse-Bayonne : Dupont magique, l’Aviron maladroit… Les tops et les flops

Antoine Dupont a fait parler sa classe contre Bayonne.
AFP / LIONEL BONAVENTURE / AFP / LIONEL BONAVENTURE

Le Stade Toulousain s’est imposé samedi soir à domicile face à l’Aviron bayonnais (46-26) lors de la 14e journée du Top 14. Retrouvez les tops et les flops de la rencontre.

TOPS

Antoine Dupont magique

Nouvelle masterclass du prodige toulousain. Celui-ci qui, pour la deuxième fois de la saison, a été titularisé à l’ouverture ce samedi soir lors de la victoire bonifiée face à Bayonne (46-26), a éclaboussé la pelouse d’Ernest-Wallon de sa magie. Le poste n’est pas le même mais la classe est toujours la même pour l’international français. Auteur d’une superbe chistera pour l’essai de Pita Ahki à la 25e minute de jeu, Dupont a également signé un festival dans les dernières minutes. À l’initiative des deux derniers essais toulousains de la rencontre, le natif de Lannemezan a d’abord été décisif au pied avant de réaliser une action dont lui seul a le secret pour l’ultime essai de Juan Cruz Mallia, synonyme de bonus offensif, en passant en revue toute la défense bayonnaise. La vie sera plus difficile pour l’équipe d’Ugo Mola sans le prodige tricolore, qui jouait sa dernière rencontre avec les Rouge et Noir avant de rejoindre l’équipe de France de rugby à VII, et ce jusqu’à la mi-mars…

Le Stade Toulousain co-leader

Grâce à cette victoire bonifiée dans les derniers instants, les Rouge et Noir sont de retour au sommet du Top 14. Après un début de saison délicat, les champions de France pointent désormais à la deuxième place du classement, à égalité de points avec le leader, le Stade Français.

L’audace bayonnaise…

Face à l’ogre toulousain, certes démuni de plusieurs internationaux (neuf, dont sept Français), l’Aviron Bayonnais n’a pas démérité, loin de là. Le score et les deux derniers essais du Stade toulousain coup sur coup dans les dernières secondes de la rencontre semblent cruels. Les hommes de Gregory Patat ont proposé du jeu tout le long du match et ont bien su réagir après un début de match chaotique. Les Ciel et Blanc repartent d’Ernest Wallon en ayant inscrit 4 essais mais sans bonus défensif.

FLOPS

Plombée par la maladresse…

Malgré leur envie et leur fougue, les Bayonnais se sont montrés inconstants et maladroits par moments, avec notamment beaucoup de ballons perdus et d’en-avants en conquête et sur les séquences offensives (13). C’est beaucoup trop de cartouches gâchées pour s’imposer à Toulouse.

La défense toulousaine sur courant alternatif

Malgré la victoire bonifiée avec un très grand Antoine Dupont, le Stade Toulousain n’était pas sur un nuage ce samedi soir. Loin de là. Dès que les Bayonnais ont proposé du jeu et ne se mettaient pas à la faute bêtement, la défense toulousaine était en difficulté. Cette dernière, certes plombée par l’absence de ses internationaux, a encaissé 4 essais et a montré de nombreuses largesses et une attitude apathique sur certaines actions.

Bayonne n’y arrive (toujours) pas à l’extérieur

Bis repetita. Dès que l’Aviron bayonnais est loin de son antre de Jean-Dauger, le résultat est le même. Les Ciel et Blanc sont toujours maudits à l’extérieur. En s’inclinant face au Stade Toulousain, les joueurs de Gregory Patat ne se sont pas parvenus à briser leur spirale infernale. Ces derniers n’ont plus gagné depuis plus d’un an à l’extérieur. Leur dernière victoire hors de leurs bases remonte au 5 novembre 2022 à Clermont. Ça fait long…

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici