AccueilÉconomieThibaut Bruttin, nouveau directeur général de Reporters sans frontières

Thibaut Bruttin, nouveau directeur général de Reporters sans frontières

L’annonce de la mort de Christophe Deloire, le 8 juin, reste un choc au sein de Reporters sans frontières (RSF), qu’il dirigeait depuis 2012. Non seulement à cause de la brutalité de cette disparition, mais aussi parce que de nombreux salariés en ont été informés par voie de presse. Cette fois, pour la désignation du nouveau patron, les choses ont été faites dans l’ordre. La cinquantaine de personnes qui constituent l’équipe de l’ONG de lutte pour la liberté de la presse ont été réunies, mercredi 10 juillet, à son siège parisien, avant toute officialisation. Et elles ont appris la nomination du nouveau directeur général de RSF en la personne de leur collègue Thibaut Bruttin.

Réunis la veille en fin de journée, les membres du conseil d’administration ont validé à l’unanimité la proposition de candidature de celui qui était jusqu’ici le numéro deux de l’ONG, adjoint au directeur général, et gérait l’intérim depuis le mois d’avril avec la directrice administrative, Elodie Truchon. « Thibaut correspond au profil que nous recherchions, car il a participé à la définition du projet stratégique et connaît par cœur notre fonctionnement pour avoir occupé plusieurs postes », explique le président de l’association, Pierre Haski.

L’homme de 37 ans, diplômé de Science Po Paris, a longtemps été le « goal volant » de RSF. Après quatre ans au Musée du Louvre, qu’il a quitté déçu par la façon dont l’institution publique lui semblait « enferrée dans la bureaucratie », il intègre l’ONG en 2014 en tant que responsable du développement du mécénat. Il s’occupe successivement du réseau des correspondants à l’international et de la structuration des plans stratégiques annuels. Il contribue régulièrement à l’écriture des discours de Christophe Deloire. En 2018, il quitte l’ONG lessivé, mais y revient un an plus tard.

« Nécessité de transgresser »

Préférant éviter toute prise de risque, le conseil d’administration a privilégié la candidature interne de Thibaut Bruttin, « dans une période où RSF est au carrefour de plusieurs problématiques hypersensibles », argue Pierre Haski. M. Bruttin va ainsi continuer à défendre « un journalisme libre, pluraliste et indépendant », tel que porté par son prédécesseur.

« Il y a des tas de pays où des journalistes meurent, mais il y en a aussi beaucoup où c’est le journalisme qui meurt. La liberté de la presse, c’est aussi la souveraineté des médias en termes technologiques et c’est leur soutenabilité économique », insiste ce passionné de cinéma, auteur de plusieurs ouvrages sur des acteurs et des réalisateurs français − Louis de Funès, à la folie (2020, La Martinière) et Michel Audiard réalisateur (2022, Actes Sud et Institut Lumière).

Il vous reste 47.23% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici