AccueilInternational«Toutes les semaines, il y a des blessés» : en Ukraine, les...

«Toutes les semaines, il y a des blessés» : en Ukraine, les agriculteurs déminent eux-mêmes leurs terres

REPORTAGE – Malgré les efforts du gouvernement et des ONG pour déminer, les agriculteurs nettoient leurs champs pour continuer de travailler.

Envoyée spéciale à Petrivske (région de Kharkiv)

Avant la guerre, Ivan sortait souvent son détecteur de métaux le week-end. Cet agriculteur originaire de Petrivske, un village niché sur une colline de l’est de l’Ukraine, trouvait des pièces et même des reliques de la Seconde Guerre mondiale. En 2022, la guerre arrive dans ses champs de blé. Les Russes entrent dans le bourg qui accueille alors 2 650 habitants avec une colonne de 240 chars et autres matériels militaires pour tenter d’encercler les positions ukrainiennes du Donbass au sud et Kharkiv, la seconde ville du pays. Les Russes occupent le village pendant cinq jours, avant d’être repoussés par les soldats ukrainiens. Le village se retrouve alors pendant neuf mois dans une zone grise. La ligne de front se fige dans la forêt, démarquée par la rivière Donets, autrefois si prisée des pêcheurs.

Mais pas de temps à perdre : Ivan veut sauver ses 300 hectares de blé, de maïs et de sarrasin. « Les Russes étaient déjà partis, l’armée ukrainienne…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Source du contenu: www.lefigaro.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici