AccueilÉconomieUn avion Boeing perd un pneu au décollage à Los Angeles

Un avion Boeing perd un pneu au décollage à Los Angeles

Un Boeing de la compagnie américaine United Airlines a perdu un pneu au décollage à l’aéroport de Los Angeles (Californie), lundi 8 juillet, un nouvel épisode embarrassant pour l’avionneur américain dont les appareils accumulent les déboires et les défaillances techniques.

« La roue a été récupérée, et nous enquêtons sur la cause de cet événement », a fait savoir United Airlines dans un communiqué. L’avion, un Boeing 757-200, avait à son bord 174 passagers et sept membres d’équipage. Il a réussi à atterrir sans dommages à Denver (Colorado), sa destination, malgré le pneu manquant, avec vingt-cinq minutes de retard.

L’appareil avait été livré à la compagnie il y a trente ans, en 1994, selon un porte-parole de Boeing, qui a cessé la production du modèle 757-200 depuis 2004.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Les déboires de Boeing entachent fortement sa réputation

Cet incident a provoqué l’ouverture d’une nouvelle enquête du régulateur américain de l’aviation (FAA). Il intervient alors que Boeing est confronté depuis de longs mois à une série de problèmes de production et de qualité, qui ont entamé sa réputation.

Renouer avec la qualité

L’entreprise est sous étroite surveillance, après un incident survenu le 5 janvier, qui s’est avéré être la goutte de trop : une porte d’un Boeing-737 MAX 9 de la compagnie Alaska Airlines s’était décrochée en plein vol. La FAA vient d’ailleurs de réclamer, lundi, l’inspection « immédiate » de plus de 2 600 avions de la famille des 737 aux Etats-Unis, pour un problème d’attache des générateurs d’oxygène.

En difficulté, l’avionneur américain a présenté fin mai un « plan complet » pour renouer avec la qualité. Il vient également de trouver un accord avec le ministère américain de la justice pour éviter un procès embarrassant, dans l’affaire liée au crash de deux 737 MAX 8 en 2018 et 2019, qui ont fait 346 morts. Boeing avait déjà signé un accord de plaider-coupable en 2021, en payant 2,5 milliards de dollars (2,3 milliards d’euros) pour éviter des poursuites pénales à ses dirigeants.

Mais le ministère américain de la justice a considéré que Boeing avait bafoué les engagements contenus dans cet accord, qui lui imposait notamment d’améliorer son programme de conformité et d’éthique. Le nouvel accord conclu dimanche prévoit une amende supplémentaire de 243,6 millions de dollars et un investissement minimum de 455 millions de dollars dans des « programmes de conformité et de sécurité ».

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Source du contenu: www.lemonde.fr

dernières nouvelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici